BRUXELLES

Le KIKK Festival, c’est 4 jours de cultures numériques et créatives

Le KIKK Festival, c’est 4 jours de cultures numériques et créatives

Archive 2017 EdA Mathieu Golinvaux

La 8e édition du KIKK Festival réunira une fois de plus des conférenciers, entrepreneurs, artistes et exposants talentueux issus de domaines variés et complémentaires: arts, sciences, économie, technologies, design, communication…

Rendez-vous du 1er au 4 novembre pour quatre jours de cultures numériques et créatives. Comme chaque année, le KIKK offrira un panel de conférences et de masterclasses (sur réservations). Avec quelques invités de prestige, comme la designer Nelly Ben Hayoun ou Graham Mc Donnel, le directeur créatif du New York Times.

+ LIRE AUSSI | Aux commandes d’un Boeing 777

+ LIRE AUSSI| Explorer les mondes dans les mondes

+ LIRE AUSSI| Notre dossier KIKK

Pour le grand public, le Market sous le chapiteau de la place d’Armes, sera la vitrine de projets innovants et technologiques développés par des startups ou des entrepreneurs belges et internationaux (accès gratuit).

Mais la grande nouveauté 2018, c’est le KIKK in TOWN, qui s’étend au cœur du centre-ville, dans une vingtaine de lieux différents. Une approche multidisciplinaire, qui réconcilie l’art et la technologie.

Les enfants ne sont pas oubliés: outre les expos, des ateliers leur sont dédicacés, comme la proposition «Compose une ville sonore», proposé par Les Voyages du capitaine futur et Creative Europe.

Pour les entreprises intéressées par l’univers digital, le festival offre un espace de networking, le KIKK Pro, où elles trouvent une plateforme B to B. Une belle occasion de nouer des contacts entre 400 entreprises représentant une vingtaine de nationalités différentes.

Et pour se remettre de cette immersion dans l’univers de la technologie digitale, le KIKK met sur pied deux soirées décapantes: le jeudi 1er novembre, au Bunker, Obsequies, Stellar OM Source, et Courtesy monopoliseront la scène. Le lendemain, même lieu, Boudin Room ouvrira les hostilités. Une soirée lancée par Simon Bomans, qui relèvera le pari improbable de concilier tradition culinaire et musique électronique, autour d’un emblème de la gastronomie belge: le boudin. Une soirée suivie d’un set de DJ Salas, puis d’une prestation de Supreems, producteur et DJ anversois. 20€ la soirée, boudin compris.

Programme complet sur: www.kikk.be