BASKET

VIDÉOS | Rondo et Paul se battent en plein match: retour sur une relation conflictuelle qui dure depuis 10 ans en NBA

VIDÉOS | Rondo et Paul se battent en plein match: retour sur une relation conflictuelle qui dure depuis 10 ans en NBA

Chris Paul et Rajon Rondo: deux caractères forts qui en sont venus aux mains ce week-end. AFP

Rajon Rondo et Chris Paul en sont venus aux mains lors de la rencontre entre les Rockets et les Lakers jouée au Staples Center: retour sur un des faits marquants de ce début de saison NBA.

Ce week-end a donc été marqué par la baston qui a opposé les Lakers aux Rockers et, plus particulièrement, Rajon Rondo à Chris Paul, deux meneurs vedettes de la ligue.

Dans une rencontre bouillante qui marquait la première apparition de LeBron James sous le maillot pourpre et or au Staples Center, les deux franchises sont restées au coude à coude jusque dans le dernier quart-temps d’une rencontre où la tension devenait au fil des minutes de plus en plus palpable.

Ingram pète un câble

Bousculé par Brandon Ingram alors qu’il restait moins de 5 minutes de jeu, James Harden a obtenu un double lancer franc. Mais alors que «The Beard» réclamait la comptabilisation du panier suivant la faute reçue, le joueur de Los Angeles est sorti de ses gonds en bousculant violemment le MVP de la saison dernière, avant de tenter d’intimider physiquement l’un des arbitres de la rencontre.

Jusque-là, l’affaire n’était au final qu’une perte de sang-froid d’un jeune joueur un peu trop nerveux… Mais dans la cohue générale que ce pétage de plomb d’Ingram a générée, Rajon Rondo et Chris Paul en sont venus aux mains.

Le premier, après avoir vérifié que les arbitres étaient affairés ailleurs, crachait en plein visage de son adversaire, lequel répliquait en lui plantant son doigt dans l’œil. Le meneur des Lakers n’en attendait pas moins et allumait sans retenue une droite en plein visage du meneur texan, lequel rendait la pareille.

Se mêlant à nouveau à la bagarre, Ingram y allait lui aussi de son coup de poing sur Chris Paul, que LeBron James, à tout seigneur tout honneur, tentait vainement de protéger…

Cet incident, après seulement 5 jours de compétition, a finalement éclipsé la suite des événements: une victoire confortable de Houston dans une rencontre que Rondo, Ingram et Paul, éjectés, non pas terminée.

Suspensions plus légères qu’attendues

Les sanctions n’ont pas tardé à tomber: Brandon Ingram, à l’origine de la bagarre, a écopé de 4 matches de suspension. Rajon Rondo, son coéquipier, a pris 3 matches, tandis que Chris Paul devra se contenter de regarder ses coéquipiers depuis les tribunes à deux reprises.

Ces sanctions semblent plutôt légères, au vu de ce qui était attendu par certains observateurs. Il est vrai que la NBA est généralement plus ferme avec ce genre d’incident qui détériore son image en général (et notamment son image marketing!).

«Rondo et Paul ne se sont jamais entendus»

Au-delà de la bagarre, ce sont les identités des joueurs incriminés, Rajon Rondo et Chris Paul, qui ont suscité émotions et réactions. Il est vrai que les deux meneurs font partie des véritables stars de la ligue. Mais cet incident, au final, n’a fait que mettre en lumière l’inimitié bien connue du milieu entre les deux hommes.

Interrogé par ESPN, Paul Pierce, légende de la NBA où il a notamment côtoyé Rondo à Boston et Paul chez les Clippers, a confirmé que cette haine entre les deux joueurs remontait à plus de dix ans!

Pierce «pas surpris du tout»

«Je ne suis pas surpris du tout», a ainsi commenté celui que l’on surnomme “The Truth”. «Rondo et Chris Paul ne se sont jamais aimés l’un l’autre. Cela remonte peut-être à l’année rookie de Rondo (NDLR: 2006-2007) ou son année sophomore (NDLR: 2007-2008). Je suis en fait surpris que ce soit seulement leur première bagarre, parce qu’ils ne se sont jamais entendus.»

Du temps déjà où Paul jouait pour les Hornets, alors basés à New-Orleans, la relation entre les deux meneurs avait connu des premiers heurts. Un trade manqué avait d’ailleurs failli entraîner l’actuel meneur de Houston à Boston, où les deux joueurs auraient directement été mis en concurrence.

«J’ai une bague, tu n’en auras jamais»

Ils ont un caractère fort, Rondo aimant quand ça sent le souffre, Paul étant davantage malin et plus vicieux. S’ils n’en étaient jamais encore venus aux mains, le “trash talking” n’avait plus de secret entre eux.

«J’ai une bague, tu n’en auras jamais», a par exemple un jour déclaré Rondo (champion avec Boston) à l’adresse de Paul. Celui-ci avait rétorqué: «Je pense que Rondo est un gars chanceux de pouvoir jouer avec des gars comme Paul Pierce, Ray Allen, Kevin Garnett et Rasheed Wallace», minimisant ainsi le rôle de Rondo dans le titre acquis par les C’s.

Et la comparaison régulière tout au long de ces dix dernières années de leur style de jeu, de leurs stats et de leur palmarès a fini de cristalliser l’opposition entre ces deux All-Star bien établis de la ligue…