Proximag

Communiquer y a qu’ça de vrai!

Communiquer y a qu’ça de vrai!

ÉdA

Il est le coordinateur du colloque sur la communication ouvert aux étudiants et professionnels qui se tiendra bientôt à l’ULiege. Ce «london addict», homme de Com' et fan de p’tit café, maîtrise le sujet. Il en a fait son métier. Il conseille et favorise l’expertise de terrain. Rencontre.

Quelle est l’importance de la communication en 2018? Olivier Moch en connaît un bout sur la question. «C’est d’abord une relation interpersonnelle. Il faut être au moins deux même si c’est à travers d’outils virtuels. Pour l’entreprise, les marques ou les institutions, c’est un outil de visibilité et de renommée qui permet de faire savoir au public. On peut avoir le meilleur produit ou le meilleur service si personne ne le sait pas, ça n’a aucune valeur!» Ce boulimique du travail circule sans auto, un choix de vie. On peut le croiser, à la Maison de la presse, avenue Blonden, près de son boulot, à la Chocolatéria dont il apprécie le concept équitable et solidaire et à la Bodega. «Depuis 5 ans, je ne me déplace qu’à pied, à vélo ou en bus. La mobilité et l’environnement sont deux choses essentielles à mes yeux. Ce n’est pas compliqué, suffit de s’organiser.» Vice-président de l’Union professionnelle des métiers de la Communication et prof à Liège et à Namur, il raffole de tout sauf des abats et du melon. Londres? «La ville parfaite! Là où je me sens le mieux au monde. C’est vivant, multiethnique et culturellement accessible.» Les médias sociaux? «Une forme de média très efficace mais les médias traditionnels ont encore un rôle essentiel à jouer même s’ils doivent se réinventer. Bien utilisés, les réseaux sociaux peuvent donner une portée très importante encore faut-il bien les utiliser.» Besoin d’un conseil, vous savez qui contacter…