Depuis plusieurs années, quelques passionnés de l’histoire ferroviaire de la région de La Calamine se sont rassemblés pour créer l’association 1871 La Calamine.

Et l’origine de ce nom est tout simplement liée à l’année de mise en circulation de l’extension de la ligne 39 reliant Moresnet à La Calamine, et plus précisément la gare de l’entreprise d’extraction de zinc, La Vieille Montagne. «L’objectif de cette ligne était de transporter le minerai mais également les limonades fabriquées à La Calamine», détaille le président Raymond Lenaerts. Et pour faire revivre cette époque, ces personnes ont déniché de nombreux objets durant plusieurs années. Avec comme objectif de faire revivre cette époque via un musée. Et ce dernier est désormais ouvert dans l’ancienne gare de la Vieille Montagne fraîchement restauré et inauguré, en parallèle au musée consacré à celui de la Vieille Montagne. «Nous occupons l’ancienne gare qui est dans le prolongement des anciens bureaux de l’entreprise de minerai. Dans notre partie du musée, nous traçons principalement l’histoire ferroviaire de la ligne 39. Nous avons reçu de nombreuses pièces de donateurs, dont certaines très rares, pour un montant global, si on devait l’estimer, de 25 000€.» De plus, un petit film retrace l’histoire de cette ligne disparue depuis de nombreuses années. Ce musée créé par cette association touche également tous les moyens de transport et d’autres choses encore ayant un rapport avec l’histoire de la commune de La Calamine. «Nous exposons des objets en rapport avec la société Sadar voisine mais aussi des gares de la région. Nous avons d’anciennes radios ferroviaires avec lesquelles il est possible encore de téléphoner. Enfin, nous avons naturellement un espace consacré au carnaval et un espace pour une expo temporaire.»