JUDO

La Fédération francophone de judo se sépare de son coach Damiano Martinuzzi

La Fédération francophone de judo se sépare de son coach Damiano Martinuzzi

Damiano Martinuzzi n’est plus l’entraîneur des élites francophones, confirme la FFBJ. Belga

Damiano Martinuzzi, le coach de Toma Nikiforov et Sami Chouchi, a été remercié par la Fédération francophone belge de judo, comme l’annonce un communiqué publié ce vendredi matin sur le site de la FFBJ.

«Lors de sa réunion du 18 octobre, le Conseil d’administration a pris la décision de mettre fin (avec effet immédiat) au contrat de travail liant la Fédération Francophone belge de judo et Damiano Martinuzzi.» Bien qu’elle soit brève, l’annonce publiée sur le site de la FFBJ ne laisse planer aucun doute: l’entraîneur hennuyer ne fait désormais plus partie de la cellule sportive emmenée par Cédric Taymans.

Surtout connu dans le monde du judo pour avoir coaché en partie les élites masculines de la FFBJ pendant plusieurs années, Damiano Martinuzzi est notamment un des entraîneurs privilégiés de Toma Nikiforov, champion d’Europe en titre, et Sami Chouchi, vice-champion d’Europe cette année.

Toutefois, si la Fédération ne semble pas remettre ses compétences sportives en cause, c’est l’aspect relationnel qui aurait posé problème dans ce dossier. Damiano Martinuzzi, qui avait déjà regretté le manque de soutien de la FFBJ dans le conflit l’opposant à Charline Van Snick, «n’étant plus toujours sur la même longueur d’ondes» que ses employeurs.

Dernièrement, juste après que Toma Nikiforov soit devenu vice-champion du monde toutes catégories en novembre 2017, «Le Soir» avait ainsi révélé que l’entraîneur de Toma Nikiforov n’était pas forcément d’accord avec le souhait de la FFBJ de verser dans un pot commun la part des primes perçues par les athlètes après un bon résultat.