ÉLECTIONS 2018

Le point sur les coalitions possibles dans les communes boraines

Le point sur les coalitions possibles dans les communes boraines

- Photo News

Les résultats des élections communales n’ont pas permis de déterminer le nom du bourgmestre dans toutes les communes de l’arrondissement de Mons-Borinage.

Pour un certain nombre de communes, c’est après la conclusion d’un pacte de majorité que ce nom sera dévoilé. Le point sur les négociations en cours.

 

Quévy

 

Dans cette petite commune rurale au sud de Mons, il sera ardu pour la bourgmestre sortante Florence Lecompte de sauver sa peau. Bien qu’arrivée en tête, la liste PS a perdu sa majorité absolue et totalise 9 sièges. En face, les listes M + (MR) et EDD (cdH et autres) ont 5 sièges chacun.

Une coalition réunissant les deux listes d’opposition, qui formaient le groupe GénérationS Quévy dans la précédente législature est très envisageable. Si elle aboutit, c’est David Volant, historique chef de file de GénérationS Quévy et qui poussait M + qui deviendrait bourgmestre, ce dernier ayant recueilli le plus de voix sur la liste libérale.

Pour rester au pouvoir, Florence Lecompte devra nouer une alliance, soit avec M +, soit avec EDD (qui veut dire Ensemble dès Demain). Mais ces deux listes vendront chèrement leur participation. Une parité en nombre d’échevins ou une présidence du CPAS pourrait être le prix à payer pour garder le pouvoir. Les négociations ont commencé hier.

+ Les résultats à Quévy

 

Frameries

 

À Frameries aussi, le PS a perdu sa majorité absolue. Mais sa position est moins inconfortable qu’à Quévy. Parce que pour finir dans l’opposition, il faudrait que les trois autres partis représentés au conseil communal s’allient au sein d’une même coalition, du PTB au MR. Hautement improbable.

Le PS garde donc la main et consulte les autres listes une à une. Il a commencé hier avec Be Frameries. Avec 9 sièges, l’alliance du cdH et d’Écolo est devenue la deuxième force politique et ses cadors Catherine Fonck et Manu Disabato se sont imposés dans le top 3 des voix de préférence.

Le PS consulte aujourd’hui le PTB (3 sièges) et le MR (2 sièges), son partenaire de majorité actuellement.

+Les résultats à Frameries

 

Saint-Ghislain

 

À Saint-Ghislain, le PS a baissé de 2 sièges, mais conserve sa majorité absolue. Mais elle est courte: 14 sièges sur 27. Osons, deuxième avec 11 sièges, ne désespère pas de renverser la majorité en s’alliant avec le MR & Citoyens… et en profitant de la défection de l’un ou l’autre conseiller communal PS.

Un scénario que balaie Daniel Olivier, bourgmestre sortant. «Je ne suis pas inquiet, j’ai confiance en mon équipe», disait-il à nos confrères de Sud Presse. Daniel Olivier a sollicité une entrevue à Daniel Roosens, chef de file de MR & Citoyens, dont les 2 sièges pourraient renforcer la courte majorité actuelle.

Pascal Baurain, leader d’Osons, n’avait pas été contacté, mais une grande alliance semble assez improbable.

+ Les résultats à Saint-Ghislain

 

Là où tout est joué

 

Dans les autres communes, le résultat des urnes était assez clair pour connaître le nom du bourgmestre dès dimanche soir. C’était le cas à Jurbise (Jacqueline Galant), Hensies (Éric Thiébaut), Lens (Isabelle Galant), Quaregnon (Jean-Pierre Lepine), Honnelles (Matthieu Lemiez) et Quiévrain (Véronique Damée).

À Dour, c’est Vincent Loiseau qui dirigera la commune, jusqu’au retour de Carlo Di Antonio en mai 2019, où il devrait être déchargé de ses fonctions de ministre.

Même s’il a obtenu la majorité absolue, le PS pourrait ouvrir la majorité à un partenaire à Colfontaine ou Boussu. Mais compte tenu de leur position de force, les socialistes prendront leur temps…