MONDE

Ryanair: les pilotes européens voient la fermeture de deux bases comme une déclaration de guerre

Ryanair: les pilotes européens voient la fermeture de deux bases comme une déclaration de guerre

Michael O’Leary, le CEO de Ryanair. BELGA

Une punition pour les actions de grève? La fermeture de deux bases de Ryanair et la réduction de la flotte de la compagnie aérienne dans une troisième sont considérées comme une déclaration de guerre, selon l’European Cockpit Association (ECA).

La fermeture de deux bases de Ryanair, en Allemagne et aux Pays-Bas, et la réduction de la flotte de la compagnie aérienne à bas coûts dans une troisième sont considérées comme «une déclaration de guerre» vis-à-vis du personnel sur l’ensemble du réseau de l’entreprise. Tel est le point de vue qu’a partagé ce vendredi l’European Cockpit Association (ECA), qui représente les pilotes européens dans le secteur aéronautique. Cette mesure est d’ailleurs perçue par certains comme une punition pour les actions de grève menées ces dernières semaines par les pilotes et le personnel de cabine.

La fermeture des bases d’Eindhoven (Pays-Bas) et de Brême (Allemagne) et la réduction de la flotte de celle de Niederrhein (Dusseldorf) «exacerbent sérieusement la récente détérioration des relations entre la compagnie aérienne, ses pilotes et son personnel de cabine», s’inquiète l’ECA, qui qualifie la démarche de la direction de Ryanair d’«agressive».

L’association, dont fait notamment partie la Belgian Cockpit Association (BeCA) pour la Belgique, demande «le retrait immédiat» de ces mesures. Elle appelle la compagnie et son conseil d’administration à modifier leur approche «conflictuelle et contre-productive».

«Il est difficile de voir comment Ryanair peut, de manière réaliste, espérer conclure des accords avec ses syndicats avec de telles menaces en suspens», estime-t-elle.