Enjeux, présentation des listes...

ASSISES DE LIÈGE

Philippe Roufflaer a formulé de nouveaux aveux et expliqué comment il a tué ses filles

Philippe Roufflaer a formulé de nouveaux aveux et expliqué comment il a tué ses filles

Philippe Roufflaer a soutenu qu’il espérait ensuite mourir dans l’incendie qu’il avait allumé. ÉdA Philippe Labeye

Philippe Roufflaer (42 ans) a fait de nouveaux aveux jeudi en début de soirée lors de son procès devant la cour d’assises de Liège.

Philippe Roufflaer a réclamé jeudi en fin de journée la parole au président Philippe Gorlé et a souhaité faire des aveux plus complets. Lundi, lors de l’ouverture de son procès, il avait déjà avoué être l’auteur des assassinats de ses filles mais il avait soutenu qu’il ne se souvenait pas des gestes commis.

Philippe Roufflaer a exposé en détail le déroulement des faits. Il a expliqué qu’il était entré dans une logique de suicide et qu’il n’avait pas l’intention de quitter la maison comme son ex-femme lui avait demandé. Son intention initiale était de mettre fin à ses jours et que la mère des enfants le retrouve pendu à l’étage de sa maison.

L’accusé a reconnu qu’il avait bien fait consommer des barbituriques à ses enfants le soir du 29 décembre. Mais il souhaitait les endormir pour qu’elles n’assistent pas à son suicide. Philippe Roufflaer a exposé qu’il a attendu que ses enfants s’endorment. Mais il s’est aussi endormi. A son réveil, en pleine nuit, il a décidé de descendre au rez-de-chaussée pour prendre la corde et le couteau qu’il devait utiliser pour se suicider. «C’est en remontant les escaliers que j’ai pris la décision d’emmener les petites avec moi», a-t-il précisé.

Philippe Roufflaer a expliqué avoir attaqué les deux enfants dans leur sommeil profond. Il a décidé d’étrangler Loana (8 ans) avec un bout de corde, initialement coupé pour se pendre. La petite s’est réveillée et débattue, lui criant «Papa, il y a moyen de trouver un arrangement». «J’ai continué à serrer plus fort pour qu’elle parte plus vite et j’ai placé un coussin sur sa tête pour ne pas qu’elle me regarde», a-t-il annoncé.

L’accusé s’est ensuite rendu dans la chambre de Naora (11 ans) et a décidé de l’égorger avec le couteau. Selon Roufflaer, les traces de défense relevées sur les mains de sa fille correspondent à un geste réflexe. Il a soutenu que le décès a été rapide.

Philippe Roufflaer a soutenu qu’il a bien tenté de se suicider par la suite. Il avait rassemblé ses filles dans une chambre. Il s’était emparé d’un bidon d’essence qu’il possédait déjà et qu’il avait utilisé un papier dessiné par ses filles pour allumer le feu. Il s’était ensuite entaillé les avant-bras et espérait mourir dans l’incendie de la maison.

Le procès reprendra vendredi avec les auditions de témoins. Quelques questions complémentaires pourraient être adressées à l’accusé après ses dernières révélations.