FRASNES-LEZ-ANVAING

Les candidats la jouent «collective»

En campagne électorale, l’affichage électoral, on y croit ou pas… Mais les candidats profitent-ils de leur domicile pour mettre en avant leur «bobine»?

Le fait de se «mettre en avant», aux abords du lieu où on habite joue-t-il un rôle dans la campagne? Et ceux qui ne jouent pas le jeu, le font-ils parce qu’ils ne croient pas en leurs chances?

Pour ce petit périple sans aucune prétention d’exhaustivité, on part logiquement de Montrœul-au-bois. Trois candidats se présentent dimanche aux suffrages.

Pas d’affiche(s) sur les murs de la ferme de l’échevin Pierre Bourdeaud’Huy qui préfère placer, à l’instar de la no 2 Carine De Saint-Martin (Herquegies), celles des candidats de l’ensemble de la liste MR sur ses champs. Impossible de deviner, en passant simplement devant chez eux, que Sébastien Lamborelle (Écolo) et Marian Clément (PS-Alternative Citoyenne) sont candidats. Il faut avouer que le trafic n’est pas très dense devant la maison de ce dernier, isolée en pleine de campagne, au fond d’un cul-de-sac.

C’est une maison bleue…

Direction Anvaing pour voir comment la tête de liste du MR appréhende les choses. Dans la haie, au coin de la vaste propriété habitée en partie par le ministre Jean-Luc Crucke, on aperçoit juste une affichette, avec sa photo. Difficile de faire plus discret. Mais, dans le centre du village, devant la maison occupée par son épouse, des panneaux présentent plusieurs candidats de la liste libérale.

Non loin de là, c’est une véritable «maison bleue» qu’on découvre sur la place avec vingt-huit placards (tous les candidats MR sont représentés), dont trois de la candidate qui vit là. Devant chez lui, l’échevin Valéry Gosselain a placé la photo de «l’équipe» et six affiches individuelles (dont deux le présentant, mais une fois comme candidat à la Province).

Le long d’un axe fort fréquenté, André Duthy, autre échevin, a «mis le paquet». Deuxième sur la liste Écolo, Didier Verdoncq a placé bien en vue toutes les affiches de ces colistiers, enfin, de ceux qui ont accepté l’affichage individuel. À défaut de photo de groupe, certains, comme le doyen Émile Hansart, exposent celles des autres et le tract d’Écolo-Frasnes.

En empruntant la drève, on a constaté que tous les candidats d’Horizon Citoyen voient leur image accrochée, à égale distante, sur un des chênes bordant la route. On peut afficher sur les arbres? Et bien oui, si ceux-ci vous appartiennent et que vous n’utilisez pas de clous… La photo du comte Amaury de Lannoy se retrouve aussi près du château.

L’esprit d’équipe

Sur la route de Frasnes, on constate que Christine Lefebvre (PS-AC ) a posé deux de ses affiches derrière ses fenêtres, mais celles d’autres candidats de la liste ne sont pas loin.

Les têtes de liste Michel Devos et Myriam Polet n’ont pas oublié leurs autres amis postulants, à l’instar de Daniel Germyns dont les grands panneaux (vingt-quatre affiches, dont deux fois celle de Myriam, Michel et la sienne) sont vraiment impressionnants.

Jacques Dupire, bourgmestre MR faisant fonction, joue aussi la carte collective, mais sa photo «perso» n’est pas très loin… sur l’habitation voisine. Les nouveaux candidats doivent se faire connaître. Alors, ils se montrent, comme Dany D’Hont (MR).

Chez Marie-Colline Leroy, tête de liste Écolo, on s’y est mis un peu tard, mais finalement les affiches ont «fleuri» tandis que pour les leaders d’Horizon Citoyen, Michel Delitte a placé son affiche et celle de son «parti» devant sa maison de Moustier, et que Charlotte Parez figure devant son domicile d’Hacquegnies, en compagnie de sept autres candidats. À Saint-Sauveur, Taïna Haustraete (HC) a mis en évidence quelques-uns de ses colistiers, tout comme Sébastien Dorchy (MR). À Frasnes-lez-Anvaing, on a l’esprit d’équipe, mais tout en essayant, pour certains, de tirer un peu la couverture à eux.