MONDE

La flotte mondiale des avions furtifs F-35 clouée au sol après un crash

La flotte mondiale des avions furtifs F-35 clouée au sol après un crash

Lancé au début des années 1990, le F-35 est le plus cher des programmes d’armement de l’histoire militaire américaine. AFP

La totalité de la flotte mondiale des chasseurs furtifs F-35, toutes versions confondues, était clouée au sol jeudi pour une inspection des conduites de carburant après un crash il y a deux semaines, a-t-on appris auprès du Pentagone.

«Les forces américaines et leurs partenaires internationaux ont temporairement suspendu les opérations en vol des F-35» Lightning II pour permettre une inspection des conduites de carburant de l’appareil, a indiqué un porte-parole du ministère américain de la Défense, Joe DellaVedova.

Le nouvel appareil, le plus cher de l’histoire, est actuellement utilisé par les armées amricaine, israélienne, britannique, italienne et norvégienne.

Selon M. DellaVedova, les inspections, qui devraient durer «entre 24 et 48 heures», ont été décidées après les premiers résultats de l’enquête sur le premier crash de cet appareil ultra-moderne, bourré de technologie et censé échapper aux radars.

Le 28 septembre, un F-35B, la variante à décollage court et atterrissage vertical de l’avion, destiné au corps des Marines, s’était écrasé au cours d’un exercice en Caroline du Sud, sans faire de victime. L’appareil, qui coûte autour de 100 millions de dollars, avait été totalement détruit.

Cet accident s’était produit au lendemain de la première utilisation par l’armée américaine du F-35 en situation de combat, en Afghanistan, par un F-35B, des Marines.

«L’objectif principal après chaque incident est de prévenir tout nouvel incident», a noté M. DellaVedova. «Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des vols pendant que nous recevons, maintenons et modernisons le F-35».

Le ministère néerlandais de la Défense a pour sa part indiqué que les deux F-35 déjà livrés aux Pays-Bas étaient «contrôlés».

Mercredi, la revue spécialisée ‘Defense News’a rapporté que le ministre américain de la Défense, Jim Mattis, avait donné l’ordre à l’US Air Force de porter à 80% de la flotte le nombre de ses appareils en état de voler.

Après des années de sous-investissement, ce pourcentage n’atteint actuellement que 45 à 70% des appareils, selon les modèles. Mais le Pentagone vient de se voir octroyer deux budgets record consécutifs et M. Mattis veut en profiter pour renforcer le niveau de préparation des forces américaines.

Lancé au début des années 1990, le F-35 est le plus cher des programmes d’armement de l’histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone, pour un objectif de près de 2.500 appareils à produire dans les décennies à venir.

Cet appareil, dans sa version A à décollage et atterrissage classiques, est en lice pour le remplacement des F-16 belges, tout comme l’Eurofighter européen – et, hors procédure officielle, le Rafale français.

En juin 2014, la totalité de la flotte des F-35 américains avait été clouée au sol sur décision des autorités américaines, afin que se poursuive une enquête sur les raisons d’un mystérieux incendie survenu à bord de l’un de ces appareils, alors qu’il était au sol.

L’an dernier, une cinquantaine de F-35A de l’US Air Force avaient été cloués au sol sur la base aérienne de Luke (Arizona) en raison d’un problème d’oxygène pour les pilotes.