Il faut ralentir le réchauffement climatique

Il faut ralentir   le réchauffement climatique

Comment aider la planète? Allez voir nos conseils sur le site Internet du JDE! AFP

Des experts du climat ont publié un document de 400 pages. Ce sont les conclusions de leurs analyses, calculs, réflexions. Le message est clair: il faut changer de façon de vivre pour que le climat de la Terre se réchauffe moins vite! Explications.

Le GIEC, c’est le Groupe intergouvernemental d’experts du climat. Depuis 1988, ces scientifiques utilisent toutes leurs connaissances en physique, chimie, biologie, météorologie... pour comprendre ce qui se passe et ce qui risque de se produire. De quoi parle-t-on? De la santé de la Terre. Plus précisément, de sa température. En fait, le climat de la Terre se réchauffe et c’est un peu comme une grosse fièvre: tout le corps est malade, toute la planète en souffre!

Bien sûr, la température de l’air n’est pas la même partout sur Terre. Mais les scientifiques peuvent calculer une moyenne, une température globale. En faisant ce calcul, ils ont constaté que, depuis 1850, la température de la Terre a augmenté de 1°C. Pas de quoi s’affoler? Eh bien, si! Un petit degré de plus a des effets terribles. Mais avant de voir ces effets, comprenons pourquoi la Terre a de la fièvre.

Pourquoi ça chauffe?

La Terre est enveloppée d’une couche de gaz: l’atmosphère. Celle-ci laisse passer des rayons du Soleil qui nous réchauffent et nous éclairent. Lorsque la chaleur remonte, l’atmosphère en retient une partie, comme dans une serre. C’est d’ailleurs ce qu’on appelle l’effet de serre. Sans lui, la vie serait impossible sur Terre car il ferait bien trop froid.

Le problème, c’est que, depuis 1850, les humains produisent de plus en plus de gaz qui accentuent (augmentent, renforcent) cet effet de serre. Les gaz retiennent toujours plus la chaleur, et la température de la Terre augmente.

Quels effets?

Cette hausse de la température entraîne des événements climatiques extrêmes plus fréquents: sécheresses, inondations, vagues de chaleur... et ce qui découle de tout cela: le désert avance, il y a plus de feux de forêt, des populations manquent d’eau et d’autres régions sont noyées, les cultures sont moins productives, des espèces animales et végétales disparaissent car elles n’ont pas le temps de s’adapter...

De plus, les glaciers fondent, l’eau vient dans les mers et les océans, dont le niveau monte déjà parce que l’eau se dilate (gonfle) sous l’effet de la chaleur. Les mers auraient déjà monté de 20 cm en 100 ans. Des îles et des villes et villages du bord de mer commencent à disparaître. Les populations doivent se réfugier ailleurs...

Que faire?

Les experts du GIEC nous conseillent vivement de changer nos habitudes. Selon eux, entre 2030 et 2052, la température aura augmenté d’1,5°C par rapport à 1850. C’est énorme et si l’on dépasse ce niveau, les effets seront vraiment dramatiques.

Il faut donc faire des efforts pour diminuer de 45% nos productions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 2010. C’est un grand défi, ce n’est pas facile, mais c’est nécessaire... Le GIEC pense que cet objectif est réalisable et que ces efforts auront aussi des effets positifs: la création de nouveaux emplois, un air de meilleure qualité...

Le sondage de la semaine