Ce 14 octobre,  on vote en Belgique!

ÉdA / Heymans

Ce dimanche 14 octobre, huit millions de personnes iront voter en Belgique. Pour qui? Pour quoi? Voici un petit mode d’emploi.

Qui vote?

Tous les Belges qui ont au moins 18 ans sont obligés de voter.

Les étrangers d’au moins 18 ans qui vivent officiellement en Belgique peuvent participer aux élections communales s’ils se sont inscrits sur la liste des électeurs avant le 31 juillet. S’ils n’ont pas la nationalité d’un pays de l’Union européenne, une condition s’ajoute: il faut avoir vécu en Belgique, officiellement et sans interruption, depuis au moins cinq ans.

Tous les électeurs ont reçu une convocation (papier officiel qui leur dit où et quand voter).

Pour quoi?

Pour choisir ceux qui dirigeront leur commune. En dehors de la région de Bruxelles-Capitale, les électeurs choisiront aussi les dirigeants de leur province.

Pour qui?

On saura, au fil des heures, des jours et des semaines, combien de votes chaque candidat et chaque liste auront reçus.

Mais le vote est personnel et secret. Chaque électeur peut ainsi voter librement, sans crainte de décevoir quelqu’un, sans se sentir obligé de faire plaisir ou d’obéir à un ordre!

Pour combien de temps?

Les élections communales et provinciales ont lieu tous les six ans. Pourtant, de nouvelles élections sont prévues le 26 mai 2019! Il s’agira alors d’élire (choisir) les représentants et décideurs de plusieurs Parlements (assemblées d’élus qui prennent les décisions par vote). On votera alors pour ces niveaux de pouvoir:

- fédéral (national, pour la Belgique) - régionaux (des trois Régions: flamande, wallonne et bruxelloise).

- communautaires (des trois Communautés: flamande, germanophone et francophone; Wallonie-Bruxelles)

- européen (pour le Parlement de l’Union européenne, qui réunira alors 27 États dont la Belgique).

Le sondage de la semaine