TOURNAI

Tous indignés face à la pauvreté

1 . Ray-G: «J’ai voulu mettre l’accent sur la fracture sociale entre les pauvres et les riches et aussi sur la répartition inégale de la richesse.» 2. Jourdan Mobydeak: «La parole est d’argent et le silence est d’or» + «Un chat est un chat comme un homme est un homme.» 3. Claire Clairon: «C’est un personnage qui s’endort car dans le sommeil, on trouve la sérénité que la vie de tous les jours n’offre pas. La pauvreté, c’est un combat qui te tombe dessus.» 4. Hamer : «Le personnage est face à un mur qui représente la séparation entre le pauvre et l’argent. La lampe rouge, c’est l’énervement des pauvres face à la précarité.»EdA

La 2e édition de «La pauvreté sous les bombes» s’est déroulée au pied du beffroi. Douze graffeurs ont illustré le vécu des personnes précarisées.