L’Arbre qui pousse est un des dix projets nominés lors de l’appel à projets Générations solidaires initié par le groupe de presse l’Avenir: «Cinq jeunes personnes de 24 ans qui habitent Wavre ont eu envie de créer un lieu de vie, un lieu de travail et de rencontres où les associations se retrouvent, dans lequel on reste connecté à son environnement naturel, aussi à son environnement social», explique Juan Thibaut de Maisières, à la base du projet lancé avec quatre amis.

Les initiateurs du projet veulent regrouper une école, un café citoyen, du maraîchage, un centre de conférence, un incubateur de type start-up appelé La Ruche, une zone d’habitat léger, un centre d’artisanat, une ferme: «Ce rassemblement donne de l'énergie à toutes les initiatives qui, isolées, se sentent un peu seules. Nous avons envie de monter cela dans une notion de quartier, de communauté, dans laquelle on tisse des liens, des lieux de rencontres». Dans la vision idéale, une école ferait partie du projet: «Nous allons commencer par établir des partenariats. On va commencer par intéresser les enfants à cultiver. La présence de l’école démocratique de l’Orneau de Gembloux dans le projet assure la transmission des connaissances et savoirs. Elle a deux années d’expérience et de développement de pédagogies alternatives». Les initiateurs du projet viennent de recevoir un bâtiment mis à disposition par la Ville de Wavre, à la rue des Fontaines, dans le centre de Wavre: «C’est la version 1.0 de notre projet. Cela nous permet de lancer un café citoyen, un comptoir maraîcher, une ruche d’entrepreneurs. Nous souhaitons y accueillir plusieurs entreprises de Wavre. Notre bâtiment sera une superbe vitrine pour notre projet. Nos initiatives s’inscrivent toujours dans une démarche de transition».