Générations solidaires: des moyens investis à long terme!

Générations solidaires: des moyens investis à long terme!

Golinvaux

Les 3 lauréats de l’appel à projets ont reçu leurs prix en juin dernier. À quoi ont-ils consacré les sommes reçues? Quels sont leurs projets, leurs besoins? Comment pouvez-vous les aider?

Génération roulotte, ça roule!

«La construction de la nouvelle roulotte avance bien!», se réjouit Vadim Mertens, cheville ouvrière du projet Génération roulotte.

En juillet, 15 jeunes, âgés de 9 à 20 ans, ont présenté un spectacle de théâtre et de cirque, dans 5 villages autour de Marche-en-Famenne.

Issus de la cité du Bourdon, du centre Croix Rouge pour demandeurs d’asile de Hotton et des environs, ces jeunes ont mis en pratique les techniques d’attelage acquises durant l’année pour se déplacer de village en village, en roulottes tractées par deux chevaux de trait.

Ce projet de théâtre-action, développé par la Troupe de L’Ilôt, mêle des publics d’origines sociales diverses.

Il permet aussi d’amener la culture dans des villages isolés en proposant un spectacle tout public et ce, gratuitement.

«Il s’agit de favoriser et de renforcer l’apprentissage des compétences manuelles et relationnelles, créatives et artistiques des jeunes. Ceux-ci sont parties prenantes à toutes les étapes du projet (y compris les prises de décision). La dynamique de groupe est essentielle! ».

Le projet luxembourgeois a séduit le jury de Générations solidaires qui lui a décerné le grand prix de 10 000 euros.

«Ce soutien financier nous a permis d’acheter du matériel pour la nouvelle roulotte, de pouvoir payer les animations et les frais liés au camp d’été», explique Vadim Mertens.

Rebaptisée «Roulotte verte & Cie», la petite troupe poursuit ses animations un week-end par mois.

Et recherche des bénévoles pour ses activités à Marche.

Rolling douche: besoin de bénévoles!

Générations solidaires: des moyens investis à long terme!
Golinvaux

«Nous avons de plus en plus de demandes d’hommes, davantage de femmes seules et parfois des enfants aussi, se confie Pascal Biesemans, directeur opérationnel de l’ASBL Rolling douche. Nous aimerions passer de 3 à 4 après-midi par semaine et pouvoir couvrir une gare bruxelloise supplémentaire ».

Le motor-home de Rolling douche est aujourd’hui bien connu des sans-abri bruxellois qui se relaient pour prendre une douche, recevoir des vêtements propres, des chaussures adaptées à la saison, des produits d’hygiène, partager une soupe et se raconter auprès de Pascal et des bénévoles.

«Il s’agit d’aller à la rencontre des personnes sans-abri, là où ils sont. Bien plus qu’une douche, nous construisons du lien social en orientant ces personnes vers des structures adaptées à leurs besoins », précise Pascal Biesemans.

Le prix Coup de pouce de 5 000 euros octroyés par Générations solidaires a permis d’entretenir le motor-home qui devra, à terme, être remplacé.

Quant à l’équipe de Rolling douche, elle recherche des couvertures, des édredons et des sacs de couchage et cherche aussi à s’étoffer. Elle multiplie les partenariats notamment avec Bulle, une wasserette mobile mais aussi des associations telles qu’Infirmiers de rue, HuNeeds, La Fontaine et d’autres structures d’aide aux sans-abri.

«Avec l’hiver qui arrive, toute aide est la bienvenue, conclut Pascal Biesemans. Notre équipe de bénévoles ne demande qu’à s’étendre!».

Plus d’inclusion à l’école Saint-François

Générations solidaires: des moyens investis à long terme!
Golinvaux

Dans la petite école maternelle et primaire de Basècles dans le Hainaut, ils sont désormais 7 enfants (présentant des troubles autistiques mais aussi d’autres besoins spécifiques) à bénéficier d’un encadrement renforcé tout en étant intégrés dans l’enseignement «ordinaire».

«Notre école n’est pas une école d’enseignement spécialisé, tient à souligner la directrice, l’infatigable Lise Amorison qui se bat contre l’image d’un nivellement par le bas. Ce n’est pas “l’école des handicapés”. Mais 7 enfants sur 150 bénéficient d’un soutien accru. Grâce aux 5 000 euros du Prix Coup de cœur de Générations solidaires, nous avons pu acheter du matériel adapté pour notre local dédicacé à l’inclusion. Ce local de ressourcement permet aux enfants de se poser dans le calme. Il s’agit ici de veiller au bien-être de tous les enfants au sein de notre école ».

L’école libre Saint-François, qui intègre donc, depuis 3 ans, ces élèves à besoins spécifiques, désire en effet devenir une école totalement inclusive. Pour se faire, l’équipe dynamique a monté un projet impliquant des travaux de réaménagement, un programme de formations, une transition vers le numérique, un partenariat professionnels-familles et un suivi universitaire. «Nous mettons en place des moyens pour que les enfants à besoins spécifiques puissent rester dans l’enseignement ordinaire avec une pédagogie adaptée.»

L’école du village collabore étroitement avec l’Institut Sainte-Gertrude à Brugelette mais aussi avec les maisons de quartiers, les maisons de jeunes, maisons de repos… Une mise en réseau profitable à tous!