LIÈGE

PHOTOS | Inauguration d’un dispositif inédit d’aide aux personnes en difficulté

La province de Liège s’est associée à différents partenaires actifs dans les domaines du social et de la santé pour créer le Carrefour Santé Social (CaSS) au sein du quartier militaire Saint-Laurent à Liège.

Il s’agit d’un dispositif socio-sanitaire inédit d’aide, d’accompagnement et d’orientation de personnes en difficulté, s’est réjoui vendredi Katty Firquet, députée provinciale en charge des affaires sociales, lors de l’inauguration.

Le CaSS regroupe en un même lieu la diversité de l’aide sociale disponible. Certains partenaires sont en résidence tandis que d’autres y assureront des permanences. Il s’adresse à toute personne en province de Liège qui ne peut plus assurer, même temporairement, ses besoins de base ou qui n’est plus en mesure d’assurer une vie satisfaisante pour elle-même et sa famille. Sont donc concernées les personnes en situation précaire et celles qui pourraient basculer vers la précarité.

«Il peut s’agir de personnes vivant dans la rue, n’ayant momentanément plus accès à une alimentation en eau ou à une machine à lessiver, qui vivent dans un logement insalubre. Il peut également s’agir de personnes connaissant des difficultés après la perte d’un emploi ou un accident de vie comme une séparation, qui sont victimes de violence ou encore de travailleurs pauvres», précise Katty Firquet.

Le CaSS est organisé en deux espaces, l’un regroupe les installations nécessaires pour satisfaire les besoins de base et le second est dédié à l’accompagnement et aux permanences sociales et juridiques assurées par des travailleurs sociaux de la province et les structures partenaires.

Le premier espace se compose ainsi de sanitaires, d’un lavoir avec machines à lessiver et séchoirs, de consignes sécurisées permettant aux sans-abri de stocker leurs effets personnels, d’une infirmerie pour y recevoir les premiers soins, d’un cabinet de consultation gynécologique ainsi que d’un salon de coiffure dont l’accès est, contrairement aux autres services, conditionné à un suivi social.

«Tout est mis en œuvre pour que les personnes se sentent bien et se détendent. Dans le lavoir, des tenues sont disponibles en attendant que les vêtements soient lavés et séchés. Les sanitaires comportent six douches, dont deux adaptées pour PMR. Chaque personne reçoit un kit d’hygiène complet ainsi qu’un slip et une paire de chaussettes», expliquent Marie-Alice Congi et Muriel Monoyer, assistante sociale et psychologue attachées au CaSS.

On y trouve aussi un espace aménagé pour prendre en charge les chiens et chats des personnes qui se présenteraient avec un animal. Une assistante vétérinaire pourra leur prodiguer les soins basiques pendant que leurs maîtres prennent une douche ou accomplissent des démarches sociales.

L’accueil en vue d’un accompagnement y sera assuré dès le 8 octobre prochain tandis que les installations avec sanitaires seront opérationnelles dès le 15 octobre, à raison de trois demi-journées par semaine.