SCIENCES

Donna Strickland supprimée de Wikipédia avant son prix Nobel: la lutte des femmes scientifiques

Donna Strickland supprimée de Wikipédia avant son prix Nobel: la lutte des femmes scientifiques

Donna Strickland n’est que la troisième femme à remporter un prix Nobel de physique. AFP

Une femme scientifique couronnée d’un prix Nobel, c’est un phénomène rare. Donna Strickland, qui vient d’inscrire son nom au palmarès, savoure et retrouve une page Wikipédia, supprimée avant son prix…

+ LIRE AUSSI | Une femme Nobel de physique repousse le plafond de verre

Marie Curie en 1903, Maria Goeppert-Mayer en 1963 et désormais Donna Strickland en 2018. Voilà les trois seules femmes à avoir remporté le prestigieux prix Nobel de physique.

Une curiosité qui montre le difficile combat des femmes scientifiques, afin de faire reconnaître leur travail et leur talent de la même manière que les hommes, comme le rappelle un article de Quartz. Un combat qui se manifeste aussi sur le net.

Donna Strickland a reçu, conjointement avec Gérard Mourou, le prix «pour la méthode de génération d’impulsions optiques». Sur Wikipédia, la seule mention du nom de Strickland se trouvait auparavant dans un article concernant Gérard Mourou, son superviseur et ancien professeur.

La scientifique avait vu le brouillon d’une véritable page en son nom être refusée et supprimée en mai de cette année.

Pour justifier la suppression de l’ébauche de page sur Donna Strickland, on peut lire que la personne ne mérite pas une entrée dans Wikipédia car elle n’est pas assez «notable» et les références qui parlent de cette personne ne sont pas assez «significatives».

Juste après son prix Nobel, la page sur Donna Strickland a été validée et publiée. Évidemment.

Les femmes en rouge

Les règles de Wikipédia ont permis à l’encyclopédie participative de ne pas crouler sous les pages bidons parlant d’inconnus. Mais cela montre aussi ici les inégalités entre hommes et femmes dans le domaine scientifique et dans la manière de reconnaître leur travail.

L’injustice réparée pour Donna Strickland rappelle la lutte engagée avec l’action «Women in Red» menée sur l’encyclopédie, qui vise à compléter les pages de personnalités féminines (les pages vides contiennent des liens en rouge sur Wikipédia, d’où le nom de l’opération «femmes en rouge»).

En novembre 2014, la communauté de Wikipédia a en effet mis au jour une énorme disparité, puisque seulement 15% des pages de personnalités (en anglais) concernaient des femmes.

«Women in Red» tente d’améliorer cette situation, en répertoriant les pages des femmes qui demandent à être complétées.

On trouve par exemple 1000 femmes belges qui n’attendent que vos informations et vos sources pour enfin apparaître sur l’encyclopédie en ligne.