MONDE

Référendum ou retrait du soutien: l’ultimatum du président catalan à Sanchez

Référendum ou retrait du soutien: l’ultimatum du président catalan à Sanchez

AFP

Le président séparatiste catalan Quim Torra a menacé mardi le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez d’un retrait du soutien des indépendantistes au parlement espagnol s’il ne donnait pas son accord à un référendum d’autodétermination avant novembre.

«La patience des Catalans n’est pas infinie, Pedro Sanchez n’a plus de marge de manœuvre», a déclaré devant le parlement régional Quim Torra, qui est sous pression de la frange la plus radicale des indépendantistes.

«S’il n’y a pas de proposition pour exercer l’autodétermination de manière concertée, contraignante et reconnue internationalement sur la table avant novembre, le mouvement indépendantiste ne pourra garantir aucun type de stabilité à la chambre des députés à M. Sanchez», a-t-il ajouté.

Le socialiste Pedro Sanchez est arrivé au pouvoir le 1er juin à la faveur d’une motion de censure contre le conservateur Mariano Rajoy adoptée par la gauche radicale, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans sans qui il n’a pas de majorité.

Il a rétabli depuis son arrivée au pouvoir le dialogue avec le gouvernement catalan et a proposé un référendum sur une plus grande autonomie pour la Catalogne, mais rejette en revanche tout référendum d’autodétermination.

La commémoration lundi du premier anniversaire du référendum d’autodétermination illégal du 1er octobre 2017 a donné lieu à des échauffourées entre les indépendantistes radicaux et la police régionale.

Accusé d’«encourager les radicaux» après ces affrontements alors qu’il avait salué leurs actions coup de poing de blocage de route ou de voies ferrées plus tôt lundi, M. Torra a été rappelé à l’ordre mardi par le gouvernement central.

Devant le parlement catalan, le président régional a assuré que les indépendantistes devaient «exiger une mobilisation […] non violente, radicalement non violente».