ÉLECTIONS 2018

Les résultats des élections communales et provinciales 2018 : le PTB et Ecolo, grands gagnants

Richard Fournaux éjecté, André Antoine évincé, Rudy Demotte dépassé, les résultats du scrutin nous livrent des surprises. Entre l’envolée des Verts et du PTB, on constate un bouleversement de l’échiquier politique.

Revivez notre direct ci-dessous

Ces élections communales ont été globalement marquées par une progression des écologistes dans tout le pays et singulièrement à Bruxelles.

Le PTB réussit un début d’ancrage local, devenant notamment le deuxième parti à Charleroi et La Louvière et progressant dans de nombreuses communes bruxelloises.

Les partis traditionnels sont en recul et le MR en particulier subit un solide revers dans la Région bruxelloise. Un sérieux avertissement avant les élections de 2019.

+ LIRE AUSSI|L’analyse du politologue Pierre Vercauteren

Quelle est la tendance pour les partis?

A 23h, la progression des écologistes au sud comme au nord du pays se poursuit, ainsi que celle du PTB en Wallonie et en Région bruxelloise.

Peu de changement à la tête des grandes villes même si tous les bureaux ne sont pas encore dépouillés.

Le PS se maintenant à la tête des grandes villes, notamment Liège, Charleroi, Mons et à Bruxelles. A Molenbeek, le PS veut constituer une «majorité sociale» avec le PTB.

A Waremme, bien que diminué, le PS mené par Jacques Chabot garde la tête de la commune pour la 105e année. Mais le PS chute dans de grande villes comme Namur, Tournai, Ath, Fontaine-l’Evêque, Péruwelz.

Les verts progressent fortement au sud comme au nord du pays. Notamment à Ixelles et un peu partout dans la Région-Capitale. Mais aussi à Mons, Theux, Enghien, Tournai, Gembloux où à Pecq. Lors des précédentes élections, ils détenaient 6 mayorats. Vers 20h, on annonçait déjà 2 bourgmestres Écolo à Pecq et Enghien. Petit Bémol, le parti perd son maïorat à Mont-saint-Guibert.

+ LIRE AUSSI| Zakia Khattabi: «Les écologistes ont gagné cette élection»

Le cdH conserve sa majorité absolue dans le fief du président du parti Benoît Lutgen et les centristes restent également en tête à Namur, ville dirigée par Maxime Prevot. Même chose à Gembloux ou Malmedy. Mais aussi à Mouscron et Dour.

A Bruxelles, les démocrates humanistes font face à un recul important. Le cdH se retrouve dans l’opposition à Schaerbeek.

Le cdH perd Perwez, la ville de l’ancien ministre André Antoine. Même chose aussi du côté de Leuze-en-Hainaut où le député cdH, Christian Brotcorne, a été détrôné.

+ LIRE AUSSI| «Nous restons la 3e force politique», se réjouit Benoît Lutgen

Le MR semble lui se maintenir dans une série de villes en province de Namur et conforte ses positions dans le Brabant wallon.

Par contre à Bruxelles, ça chauffe quelque peu, le MR chute dans les 19 communes. Quatre bourgmestres MR sur cinq sont en difficulté dans les communes de la Région bruxelloise où les réformateurs sont en net recul.

Le MR perd aussi certaines positions dans des collèges échevinaux comme Tournai ou Dinant, La Bruyère mais il en gagne d’autres notamment à Perwez.

Exemple, à Uccle, il perd près de 15%, récoltant 32,5% des voix, contre 47,3% en 2012. Écolo est désormais à l’affût avec 26,8% des suffrages, gagnant près de 10 points par rapport au scrutin précédent.

Confortant sa majorité absolue à Woluwe Saint-Lambert, Olivier Maingain voit son parti, DéFI, évoluer en-deçà de ce que lui promettaient les sondages, singulièrement en Wallonie.

Le PTB réalise une belle envolée, devenant notamment le deuxième parti à Charleroi et La Louvière et progressant dans de nombreuses communes bruxelloises.

Le parti fait son apparition dans différents conseils communaux comme à Namur, Gand, Hasselt, Turnhout, Braaschat, Malines, Leuven, Anvers…

Le PTB est passé de 2 à 35 élus à Bruxelles avec Schaerbeek et Forest, Molenbeek, Ixelles, Anderlecht, Saint-Gilles….

+ LIRE AUSSI|«L’ancrage local du PTB est réussi», lance Raoul Hedebouw

Les grosses villes

 

Bruxelles

 

Écolo est en forte progression dans les communes de la Région bruxelloise. Les Verts arrivent deuxième parti derrière le PS (27,9%), la liste écologiste tirée par Benoît Hellings progresse à 21,10%. À la Ville de Bruxelles, le MR, qui participait à la majorité, perd 3%, selon les résultats partiels.

 

Namur

 

Le cdH, pour l’instant crédité de seize sièges comme en 2012, reste le premier parti de la ville. Écolo, avec 9 sièges (+3) fait un bon en avant, alors que le MR recule provisoirement de 4 sièges avec 6 élus, selon des résultats quasi définitifs.

Ensemble, les trois parties représentent donc 31 sièges sur 47, ce qui resterait une majorité assez confortable, comme l’a souligné M. Prévot qui devrait rester bourgmestre, même si les voix de préférence ne sont pas encore connues à cette heure.

Les grands perdants sont les socialistes qui passent actuellement de 15 à 9 sièges et resteront dans l’opposition, tandis que DéFi (4 sièges) et le PTB (3 sièges) font leur entrée au conseil communal.

 

Mons

 

La majorité absolue du PS montois n’était pas encore garantie dimanche à 23h. Nicolas Martin sera toutefois le prochain bourgmestre. Le nouvel homme fort du PS montois a indiqué qu’il ouvrira sa majorité à au moins un partenaire. On constate aussi une belle percée d’Écolo, avec 5 sièges, voire plus.

 

Molenbeek

 

Le duel de femmes a tenu ses promesses à Molenbeek. C’est Catherine Moureaux qui a réussi son pari d’emmener le PS en tête en bord de canal. La Bourgmestre sortante Schepmans est largement battue et perd 2 sièges. Le PTB aussi cartonne et semble incontournable.

 

Anvers

 

Le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (N-VA), a salué dimanche la victoire de son parti dans la métropole. La situation sera toutefois très compliquée dans la métropole. La majorité sortante n’a plus que 28 sièges sur 55.

 

Liège

 

Avec 30 bureaux sur 60 dépouillés, les premiers résultats partiels pour la Ville de Liège donnent le PS premier parti de la Cité ardente. Il totalise pour l’instant 30,72% des voix, contre 37,95% en 2012. Il obtiendrait alors 18 sièges, quatre de moins que lors des dernières élections communales.

Le MR pour Liège se place pour l’instant en deuxième position avec 17,51% des voix, suivi de près par le PTB qui totalise 16,47% des votes. Le mouvement citoyen Vert Ardent, auquel est associé Ecolo, engrange 15,01% des voix. Le cdH, dans la majorité actuelle avec le PS, chute lourdement: il n’obtient que 6,64% des voix, contre 14,01% en 2012.

Malgré l’affaire Publifin, le PS semble ainsi garder la main, mais si les résultats se confirment, la majorité sortante semble difficile à reconduire. Il faudra alors trouver un nouveau partenaire de coalition.

 

Verviers

 

Le PS de Muriel Targnion caracole en tête avec 13 sièges suivi par le MR avec 6 sièges.

A souligner la présence de 2 sièges pour le PP et 3 pour le PTB. Grosse claque par contre pour le cdH, de Marc Elsen, qui perd la moitié de ses voix, 5 sièges.

Mais la majorité actuelle PS-MR semble légère (19 sur 37). De quoi voir les Socialistes et Libéraux ouvrir leur majorité à Ecolo ou Nouveau Verviers?

 

Charleroi

 

C’est le PS qui est largement en tête à plus de 41% devant le PTB 15% et le MR à moins de 11%. Le PS perd quand même 4 sièges.

Avec son résultat, le PS est en position de force. Il pourrait décider de s’allier avec le MR et C+ dans une coalition qui ressemblerait à la majorité sortante. Il pourrait tout aussi bien choisir de s’allier à Ecolo.

Dimanche, plusieurs candidats sur la liste PTB ont indiqué qu’ils s’attendaient également à être consultés pour des contacts initiaux, vu le résultat de leur liste.

 

Dinant

 

Les listes ‘Intérêts dinantais’(ID) menée par Axel Tixhon, ‘Dinant’conduite par Robert Closset et ‘Dinant Autrement’de Laurent Belot ont décidé de former une coalition pour éjecter du pouvoir Richard Fournaux qui n’a pas obtenu la majorité absolue

 

Tournai

 

Le PS et le MR s’affrontaient à Tournai, ils ont tous les deux perdus des plumes au profit d’Écolo. Mais Rudy Demotte reste en tête et s’allie avec Écolo. Exit le MR à Tournai. La ministre fédérale Marie Christine Marghem (MR) a reconnu la victoire d’une «alliance des gauches» selon ses termes.

 

Marche-en-Famenne

 

Le duel de ministres cette fois! Si le cdH de René Collin a perdu des plumes au profit de Willy Borsus (MR). Le duel a finalement largement tourné en faveur du ministre wallon de l’Agriculture.

 

Anvers

 

Le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA) sort très nettement en tête des élections communales de ce dimanche. Sur base du dépouillement de 4 des 9 bureaux, son parti réalise 35,4% des voix, devant Groen qui grimpe de plus de 10 points de pourcentage à 17,7%.

+ LIRE AUSSI| Découvrez les bourgmestres déjà connus

En Flandre

Selon les premiers résultats, la N-VA aurait perdu son pari dans 3 communes: Ostende, Genk et Hasselt. Même si les grands ténors de la N-VA conservent leur mayorat comme à Hasselt pour le ministre de la Défense Steven Vandeput, Theo Francken à Lubbeek, Jan Jambon à Braschaat et Steven Vandeput à Hasselt, Bart DE Wever à Anvers.

L‘Open Vld se maintient à Courtrai, avec Vincent Van Quickenborne alors que le CD&V émerge à Bruges au détriment du sp.a.

En revanche, les socialistes flamands semblent en mesure de conserver la ville de Louvain où Louis Tobback a fait ses adieux.

Le sp.a de Johan Vande Lanotte se maintient à Ostende malgré une baisse importante et il est désormais talonné par l’Open Vld de Bart Tommelein. Les résultats à Anvers demeurent fort attendus.

Groen, les écologistes flamands accroîtront de plus de 50 pour cent le nombre de leurs élus au sein des prochains conseils communaux par rapport au scrutin d’octobre 2012. Ils progressent progresse dans de nombreuses villes et communes: Malines, Alost, Ostende, Bruges, Merelbeke et Audenarde.

Le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, s’est montré triomphant dimanche soir à la vue des résultats dans certaines communes: Alost, Roeselare, Turnhout, et Ninove - une ville où la tête de liste VB, Guy D’haeseleer, a obtenu près de 40% des suffrages exprimés. Il pourrait devenir le premier bourgmestre VB du pays, selon le président du parti.

M. Van Grieken a appelé la N-VA à gouverner avec son parti «la où cela est possible» - soit une vingtaine de communes flamandes, selon lui.

La présidente de l’Open Vld, Gwendolyn Rutten, s’est déclarée dimanche soir satisfaite des résultats des élections communales tenues dans les communes de Flandre avec notamment les bons résultats enregistrés par les bourgmestres Open Vld de Malines et de Staden, Bart Somers et Francesco Vanderjeugd.

 

Quel résultat pour les ministres fédéraux?

 

À Hasselt, la liste N-VA emmenée par le ministre de la Défense Steven Vandeput engrange 28,7% des suffrages, devant le cartel de gauche RoodGroen + Hasselt qui récolte 25,3% des voix. Il quittera le gouvernement en janvier.

À Merchtem, la ministre fédérale Maggie De Block a enregistré un beau succès. Sa Lijst1785 arrive très nettement en première position du scrutin local avec 36,9% des voix, sur base des résultats de 8 des 15 bureaux.

À Brasschaat, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) est sorti conforté du scrutin dans sa commune de Braaschaat (Limbourg).

À Lubbeek, le secrétaire d’état, commune de Theo Francken (N-VA), sur base des résultats de 4 des 13 bureaux de vote, les nationalistes flamands remportent 35,4% des voix, soit une progression de près de 10 points par rapport à 2012.

A Brakel, Alexander De Croo remporte la majorité absolue mais pas les voix de préférence. Alexander De Croo a reçu 2.210 voix de préférence alors que le libéral Stefaan Devleeschouwer en a totalisé 2.938.

Pour le reste, suivez l’évolution dans notre direct ci-dessous.

 

 

 

 

Des couacs

Depuis ce matin, quelques couacs ont été signalés.

À Bruxelles, un problème technique a empêché l’ouverture de 47 bureaux de vote.

En province de Liège, à Saint-Georges, deux bureaux de vote ont été évacués après un début d’incendie.

À Namur, 5 personnes ont découvert, samedi, être candidats sur la liste du parti populaire. Elles ont porté plainte pour abus de confiance.

À Hotton, certains électeurs ont dû patienter plus d’une heure pour pouvoir accéder aux isoloirs. Résultats: les trois bureaux du centre-ville ont clos les votes après 14h15.

À Gand, près de 600 bulletins ne pourront pas être comptés car on a retrouvé de la poudre blanche dessus.

Alors que les bureaux de vote ont fermé leurs portes vers 15h en Communauté germanophone, les opérations de dépouillement ont commencé et quelques problèmes techniques sont apparus.

À Bullange par exemple, certains QR codes n’ont pas pu être scannés. Les voix vont donc être comptées manuellement à Saint-Vith avant d’être ramenées vers Bullange. Les premiers résultats ne sont pas attendus pour cette commune avant 19h00, alors qu’une seule liste s’y présentait.

À Burg-Reuland, c’est la lecture d’un stick USB qui pose problème, rapportent le Grenz-Echo et la BRF.

A Wavre, les résultats définitifs du scrutin pour Wavre risquent de mettre encore plusieurs heures pour arriver, à la suite d’un problème informatique alors que le comptage était pratiquement terminé et que les résultats de sept bureaux sur onze avaient été enregistré. Les plombs ont sauté dans le local et deux ordinateurs ont planté, deux clés USB souffrant de cette coupure de courant. Certaines données ont été irrémédiablement perdues et il faudra recompter une partie des bulletins. Les assesseurs ont été renvoyés chez eux, et c’est le personnel communal qui a été appelé en renfort pour procéder à ce recomptage. A ce stade, la liste de la bourgmestre Françoise Pigeolet conserve de justesse sa majorité absolue, avec 16 sièges sur 31.

Le parti Écolo a annoncé dimanche sur sa page Facebook que toutes les sections communales semblaient avoir été victimes d’une attaque informatique. Les sites internet des sections locales du parti étaient indisponibles depuis cette nuit.

Le premier bourgmestre

Le premier bourgmestre élu est connu. Il s’agit de Leon Lowette de la commune d’Herstappe, dans le Limbourg. À Messines (Mesen), une des plus petites communes de Belgique, voisine de Comines-Warneton, on connaît déjà aussi le nouveau bourgmestre: Sandy Evrard.