BELGIQUE

Selon les socialistes flamands Electrabel tire profit d’une possible pénurie d’électricité

Selon les socialistes flamands Electrabel tire profit d’une possible pénurie d’électricité

BELGA/BRUNO FAHY

Le président du sp.a, John Crombez, a accusé mardi Electrabel d’avoir tiré profit du doublement constaté lundi du prix de l’électricité après l’annonce de l’indisponibilité de six des sept réacteurs nucléaires que compte le pays.

«Bien qu’il n’ait pas été question à ce moment d’une pénurie d’électricité, son prix a doublé lundi» sur le marché, a-t-il affirmé à l’agence Belga.

«La demande d’électricité est restée égale, le prix a donc augmenté uniquement en raison de l’incertitude», a ajouté M. Crombez, en soulignant que le prix s’était stabilisé mardi.

C’est tout profit pour Electrabel, en dépit des critiques formulées de toutes parts sur la politique de gestion de son parc nucléaire par l’opérateur, qui produit 54% de l’électricité en Belgique, a fait valoir le président des socialistes flamands.

Electrabel a annoncé lundi que les réacteurs de Tihange 2 et 3 seraient indisponibles dans les prochains mois, alors que quatre autres réacteurs ne seront pas non plus disponibles dans les prochaines semaines – seul Doel 3 devrait fonctionner en novembre.

La ministre fédérale de l’Énergie, Marie Christine Marghem, a estimé lundi au nom du gouvernement fédéral que la «responsabilité» d’Electrabel était «lourdement engagée».

L’entreprise, filiale du groupe énergétique français Engie, a répondu à M. Crombez qu’elle était la première victime de l’indisponibilité de six réacteurs.

«Le fait que les centrales ne sont pas totalement disponibles aura cette année un impact de 600 millions d’euros pour nous. Nous avons des coûts fixes, mais nous devons importer de l’électricité», a affirmé une porte-parole, Anne-Sophie Hugé.