Crisnée: le tram liégeois sera construit par Colas

C’est le groupe Colas, installé à Crisnée, qui a été choisi pour construire l’infrastructure du futur tram de Liège. Un chantier de trois ans qui mobilisera 500 personnes.

Les infrastructures du futur tram liégeois seront construites à Crisnée. Mercredi passé, l’Opérateur de Transport de Wallonie (OTW) a désigné le consortium «Tram’Ardent» comme constructeur préférentiel. Un projet qui réunit le groupe Colas, le constructeur de matériel roulant espagnol CAF et la société financière DIF. C’est donc un gros chantier qui attend l’entreprise crisnéenne, spécialisée dans les infrastructures routières. «Les travaux sont prévus pour début 2019 et dureront trois ans», explique Jan Lecompte, directeur business development.

Le chantier mobilisera 500 personnes, dont les 200 travailleurs du siège de Crisnée. «C’est un projet énorme et très important pour le groupe, qui donne une perspective à long terme pour nos ouvriers», précise Jan Lecompte. «C’est aussi une vraie fierté de pouvoir participer à la construction du tram de Liège», ajoute le directeur, Pierre Morrier L’entreprise Colas construira une ligne d’environ 11 km entre Sclessin et Coronmeuse. « Nous réaliserons tout de A à Z: refaire à neuf les voiries de la ville de Liège par lesquelles le tram passera, construire des bâtiments, des parkings… Et notre partenaire CAF mettra à disposition 23 rames de tram.» Le groupe Colas n’est pas novice dans la construction d’infrastructures pour les trams. « Cela fait partie de notre business. Nous sommes, par exemple, en cours de construction d’une ligne à Casablanca.»

Des travaux à l’aéroport

Le groupe Colas a été fondé en 1929 en France. Aujourd’hui, Colas Belgium regroupe cinq «agences» quadrillant l’ensemble de la Belgique: deux dans le Nord du pays, une à Bruxelles et deux dans le Sud, dont celle de Crisnée. L’entreprise est spécialisée dans la construction et l’entretien de routes mais aussi dans d’autres infrastructures de transport et dans les aménagements urbains. « Nous travaillons à 80% pour le secteur public et à 20% pour le secteur privé.» La particularité de l’agence de Crisnée est qu’elle collabore également beaucoup avec l’aéroport de Bierset (ici, en photo). Elle a ainsi réalisé la piste principale de l’aéroport en 2005 et s’occupe actuellement de la réfection de l’entièreté de la piste secondaire. Colas réalise aussi en ce moment les travaux sur l’E42 entre Grâce-Hollogne et Loncin. En 2017, Colas Liège a exécuté plus de 200 chantiers.

À la fois constructeur et producteur

Outre l’emploi, le projet «Tram’Ardent» permettra aussi à Colas de développer ses industries. «Nous sommes aussi bien constructeurs que producteurs», précise le directeur de Colas Liège. «Nous avons des carrières, des installations industrielles de tarmac et de béton. Nous avons aussi une société de transport avec de la main-d’œuvre locale.» Pour Colas, l’objectif est d’être le plus autonome possible pour réaliser ses travaux.

Le maître mot dans la société, c’est aussi la sécurité. Car on le sait, travailler sur des chantiers autoroutiers notamment peut être dangereux. «Nous avons une culture sécuritaire dans l’ADN de l’entreprise. On n’est jamais à l’abri d’une catastrophe», explique Pierre Morrier. «Celui qui part le matin doit rentrer le soir chez lui et c’est valable autant pour nos travailleurs, nos sous-traitants, les riverains des chantiers ou les personnes qui passent à côté des travaux», ajoute Jan Lecompte.

La conception en 5 étapes

Étape 1: neuf mois à l’étude

Le consortium Tram’Ardent, assisté de ses partenaires locaux et de bureaux d’études spécialisés, débutera une phase d’études de neuf mois, à partir de janvier 2019, en collaboration avec l’OTW.

Étape 2: préparation des travaux

Dès la fin du second semestre 2019, les travaux préparatoires débuteront par la démolition des revêtements existants et le déplacement des réseaux situés dans l’emprise du futur tram.

Étape 3: exécution dès 2020

Les forces vives de Colas Belgium entreront en action pour la création de la plate-forme, des aménagements urbains et des ouvrages au printemps 2020.

Étape 4: mise en service et maintenance

La société de maintenance Tram’Ardent, créée spécifiquement à Liège pour la ligne de tram, prendra le relais fin 2022 après la mise en service de la ligne.

Étape 5: fin du contrat dans 27 ans

À la fin du contrat, soit après 27 ans d’exploitation et de maintenance, Tram’Ardent exécutera ce qu’on appelle un «hand over», à savoir restituer à l’OTW le matériel roulant et les ouvrages.