IXELLES

Les promoteurs lorgnent vers l’abbaye de la Cambre, le cdH s’en inquiète

Les promoteurs lorgnent vers l’abbaye de la Cambre, le cdH s’en inquiète

- ÉdA

La liste ixelloise de rassemblement citoyen Objectif XL, pilotée par le cdH, a fait part de leur inquiétude pour le devenir du site de l’abbaye de la Cambre. L’annonce a été faite du départ de l’Institut Géographique National (IGN) et de ses 200 employés.

Geoffroy Kensier et Julie de Groote, respectivement premier et dernière sur la liste ixelloise de rassemblement citoyen Objectif XL, pilotée par le cdH, ont fait part lundi de leur vive inquiétude pour le devenir du site de l’abbaye de la Cambre, en particulier depuis l’annonce récente par le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), du départ de l’Institut Géographique National (IGN) et de ses 200 employés.

Selon les deux représentants du cdH, depuis cette annonce et l’affirmation du ministre disant qu’il vendrait ce site au plus offrant, de nombreux investisseurs planchent sur la transformation des bâtiments (appartements de luxe, hôtel, restaurant).

A leurs yeux, la commune d’Ixelles doit être la première défenderesse de ce site et ne pas le laisser tomber dans les mains d’opérateurs privés.

Pour les deux candidats de la liste Objectif XL, la dernière mandature a vu le patrimoine ixellois mis à mal: bâtiment Solvay (chaussée d’Ixelles), centre Lumen Vitae (rue Washington), Delhaize Molière (Chaussée de Waterloo).

Julie de Groote et Geoffroy Kensier proposent de préserver l’environnement de ce lieu propice à la réflexion, à la contemplation et à l’étude depuis le XIIIe siècle.

Selon eux, l’école supérieure des arts (La Cambre) qui occupe déjà une partie du site pourrait reprendre les bâtiments de l’IGN. C’est en ce sens qu’ils disent avoir plaidé auprès de la ministre Marie-Martine Schyns (cdH) en charge des bâtiments scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles.

D’après Kensier et de Groote, l’administration examine actuellement, à la demande de la ministre, toutes les possibilités de rachat pour préserver ce site remarquable et rassembler sur un même site l’école de La Cambre. Il est envisagé de revendre le bâtiment occupé pour l’instant par celle-ci, avenue Louise.

Flahaut rassure

Le ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, André Flahaut, s’est toutefois voulu rassurant, affirmant à l’agence Belga que peu de candidats privés s’étaient manifestés.

Il a rappelé que la Fédération avait remis une offre pour l’ensemble du site, à son instigation, une proposition qui a été approuvée par le gouvernement francophone.

Parmi les autres candidats figurent la commune d’Ixelles et la Région bruxelloise, a-t-il précisé, en s’engageant à ce que la congrégation religieuse abritée à l’abbaye de la Cambre puisse y rester.