MOTO GP

MotoGP: Marquez bat Dovi avec un choix de pneu audacieux

Marc Marquez a imposé sa Honda au GP Moto d’Aragon, chez lui en Espagne. Il a réussi à devancer des Ducati pourtant favorites grâce à un choix de pneus audacieux. En Moto2, c’est Binder qui l’emporte et en Moto3, Martin.

L’Espagnol Marc Marquez (Honda) a remporté le Grand Prix d’Aragon pour accroître encore son avance au Championnat du monde MotoGP, dimanche sur le circuit Motorland Aragon, près d’Alcaniz (Espagne).

Marquez, qui n’avait plus gagné depuis la trêve estivale (soit trois GP concédés aux rivaux de Ducati), a devancé les Italiens Andrea Dovizioso (Ducati) et Andrea Ianonne (Suzuki).

Il compte désormais pas moins de 72 points d’avance sur son dauphin au classement des pilotes, Dovizioso.

MotoGP: Marquez bat Dovi avec un choix de pneu audacieux
Marquez prend option sur le titre. AFP
Le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3), qui traverse une période difficile, n’a pu faire mieux que 14e à plus de 30 sec de Marquez et rétrograde de la 7e à la 8e place du Championnat.

La course a été marquée dès le premier virage par une lourde chute du poleman espagnol Jorge Lorenzo (Ducati), qui souffre d’une luxation d’un orteil du pied droit.

Il s’agit pour lui de la deuxième chute en autant de GP: à Saint-Marin il y a quinze jours, il était tombé à deux tours de la fin alors qu’il prétendait à la deuxième place.

Dovizioso et Marquez se sont rapidement détachés en tête, suivis à courte distance par les Suzuki de Iannone et de l’Espagnol Alex Rins.

Leur lutte pour la place de leader, intensifiée après la mi-course, a permis à leurs deux poursuivants de se rapprocher ensuite, sans pouvoir toutefois durablement s’insérer dans leur duel.

Coincé derrière Dovizioso pendant les treize premiers tours, Marquez a brièvement pris la tête aux 14e et 15e tours, avant de s’y installer définitivement à trois tours de l’arrivée.

Alex Rins, l’Espagnol Dani Pedrosa (Honda), son compatriote Aleix Espargaro (Aprilia), les Italiens Danilo Petrucci (Ducati Pramac) et Valentino Rossi (Yamaha), l’Australien Jack Miller (Ducati Pramac) et l’Espagnol Maverick Vinales (Yamaha) complètent le top 10.

Moto2: Binder vainqueur après la bataille

MotoGP: Marquez bat Dovi avec un choix de pneu audacieux
2e victoire pour Binder dans un GP Moto2 serré. AFP

Le Sud-Africain Brad Binder (KTM), en pole position pour la première fois de sa carrière en Moto2, a remporté sa deuxième victoire dans la catégorie dimanche au Grand Prix d’Aragon. Sur le circuit Motorland Aragon, près d’Alcaniz (Espagne), il a en effet devancé les Italiens Francesco Bagnaia (Kalex), leader du Championnat du monde, et Lorenzo Baldassari (Kalex), qui n’était plus monté sur le podium depuis le GP d’Italie début juin (2e).

Binder a cependant dû batailler avec deux, puis trois rivaux, durant de nombreux tours.

Surpris par Alex Marquez (Kalex) dans le premier tour, il est ainsi resté dans le sillage de l’Espagnol jusqu’à trouver enfin l’ouverture, à sept tours de l’arrivée.

La course a en fait été un match à quatre pour le podium, dont Marquez, finalement 4e, est sorti perdant.

MotoGP: Marquez bat Dovi avec un choix de pneu audacieux
Brad Binder a émergé en tête. AFP
Le petit frère de Marc a pourtant mené du premier au quinzième tour avant de rétrograder.

Une fois repassé en tête, Binder n’a plus été inquiété, et s’est ainsi imposé pour la deuxième fois en Moto2 cette saison, après le Sachsenring en Allemagne.

Rival de Bagnaia pour le titre, le Portugais Miguel Oliveira (KTM), 18e seulement sur la grille, est remonté à la 7e place finale. Ce sont désormais 19 points qui séparent les deux hommes au classement des pilotes.

«Je suis content du résultat», a avoué l’Italien, «même si je regrette de n’avoir pas été en mesure d’attaquer Binder à cause de mes pneus qui étaient trop chauds. J’ai en effet un peu raté mon départ et du coup, j’ai été contraint de donner le maximum pour revenir...»

L’avance de Binder sur Baldassari au championnat du monde passe de trois à douze unités, à 90 points toutefois du leader.

Moto3: Jorge Martin convertit sa pole en victoire

MotoGP: Marquez bat Dovi avec un choix de pneu audacieux
Jorge Martin était parti en pole. AFP

L’Espagnol Jorge Martin (Honda), parti en pole position et échappé dès le premier tour, a remporté sa cinquième victoire de la saison en Moto3 au Grand Prix d’Aragon, dimanche, sur le circuit Motorland Aragon, près d’Alcaniz (Espagne).

Le leader du Championnat du monde a devancé son dauphin italien Marco Bezzecchi (KTM), qui n’était que 18e sur la grille (pénalisé de douze places pour avoir piloté trop lentement, mettant en danger ses adversaires, pendant les qualifications samedi), et un autre Italien, Enea Bastianini (Honda), 15e au départ (pénalisé de douze places pour les mêmes raisons).

MotoGP: Marquez bat Dovi avec un choix de pneu audacieux
Jorge Martin vainqueur. AFP
Au classement des pilotes, Martin compte 13 points d’avance sur Bezzecchi et 41 sur l’Italien Fabio di Giannantonio (Honda), avec cinq manches encore à disputer.

Ce sont en tout treize pilotes, dont des têtes d’affiche comme Bezzecchi, Bastianini ou encore l’Argentin Gabriel Rodrigo (KTM), qui ont été sanctionnés pour leur comportement pendant les qualifications.

Martin en a profité pour s’échapper dès le premier tour, au terme duquel il comptait déjà 1,5 seconde d’avance. Il s’est finalement imposé avec 5,9 secondes d’avance sur son premier poursuivant.

«C’était mon plan depuis le départ. Je savais que Bezzecchi et Bastianini étaient très forts mais ils partaient loin sur grille alors je me suis dit qu’il fallait partir fort devant, d’autant que j’avais un bon rythme tout le week-end», a réagi l’Espagnol, «très motivé pour aborder la tournée asiatique» (GP de Thaïlande, du Japon, d’Australie et de Malaisie, avant la manche finale en Espagne, à Valence).

Derrière lui, ses suiveurs italiens ont pris l’avantage dans un groupe de six pilotes restés groupés jusqu’à l’arrivée, où figuraient également Di Giannantonio, 4e, l’Espagnol Marcos Ramirez (KTM), 5e, le Japonais Tatsuki Suzuki (Honda), 6e, et l’Espagnol Albert Arenas (KTM), 7e.

L’Espagnol Aron Canet (Honda), l’Italien Niccolo Antonelli (Honda) et Rodrigo ont abandonné.

En qualifications samedi, Martin avait décroché sa 18e pole position, établissant un nouveau record dans la catégorie, jusque-là détenu par... son patron Fausto Gresini. Son temps de 1 min 57 sec 066/1000 était 5/10 plus rapide que celui de son premier poursuivant, son compatriote Jaume Masia (KTM).