BELGIQUE

Le meurtrier de Kitty Van Nieuwenhuysen en liberté conditionnelle: «Une claque pour les parents et les collègues»

Le syndicat policier chrétien flamand, ACV Politie, s’est dit «scandalisé» samedi à l’annonce qu’un des meurtriers de l’agente de police Kitty Van Nieuwenhuysen allait sortir de prison et être placé sous surveillance électronique.

«C’est une claque pour les parents et les collègues de Kitty», a réagi le secrétaire de l’ACV Joery Dehaes dans un communiqué de presse.

Noureddine Cheikhni a été condamné à 30 ans de prison pour le meurtre de la policière fin 2007 à Lot. Il est resté un peu plus de 10 ans en prison et sera placé sous surveillance électronique, sur décision du tribunal de l’application des peines, après avoir purgé un tiers de sa peine.

Le syndicaliste dénonce l’explication que la loi est appliquée dans ce cas. Il estime qu’il s’agit là d’une décision incroyable et que le syndicat a reçu beaucoup de réactions à ce sujet de la part de collègues.

Il est inacceptable, selon lui, que la violence contre la police ne fasse pas l’objet d’un signal plus fort.

«C’est une honte, nous savons désormais quelle est la valeur de la vie d’un policier pour le tribunal d’application des peines.»

Le Syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS) s’est également dit «furieux» de cette décision. «Quel coup de massue pour la famille. Quel coup de massue pour la police», a souligné le syndicat policier.

«Kitty symbolise l’engagement de notre police à protéger les citoyens et notre société. Est-ce la gratitude que nos hommes en uniforme obtiennent?", s’est demandé le président national Carlo Médo.