Enjeux, présentation des listes...

Ans: motion de méfiance contre l’échevin Huygen, accusé de propos homophobes

Ans: motion de méfiance contre l’échevin Huygen, accusé de propos homophobes

BELGA

Le conseil communal d’Ans a décidé vendredi soir d’activer la procédure de motion de méfiance individuelle à l’encontre de son ex-échevin de l’environnement et de l’égalité des chances, Henri Huygen, accusé d’avoir tenu le 17 août dernier des propos homophobes à l’encontre du premier échevin, Thomas Cialone (MR). Celle-ci sera examinée le 29 septembre.

Henri Huygen avait démissionné moins de 48 heures après les faits et annoncé son intention de se retirer de la liste PS afin d’assurer sa défense et de ne pas mettre à mal son propre parti, lequel avait décidé, via une convocation devant le comité de vigilance, de l’exclure, le 23 août.

Pour sa part, parallèlement à la décision de son ex-échevin, le collège communal avait acté en sa séance du 22 août le retrait des diverses attributions d’Henri Huygen, et leur reprise en main par deux autres échevins.

Henri Huygen est actuellement toujours payé comme échevin, seules ses attributions ayant été retirées. L’intéressé a confirmé vendredi devant le conseil communal son intention de siéger comme indépendant et donc, malgré l’absence d’attributions de poursuivre sa fonction d’échevin jusqu’au 3 décembre, date de l’installation du prochain collège communal.

En vue des élections d’octobre, M. Huygen se présentera à la tête de la liste du «Parti du Vivre Ensemble», le PS ayant officiellement acté son exclusion du groupe socialiste ce 21 septembre.

Par ce fait, Henri Huygen a donc décidé de retirer sa démission datant du 19 août obligeant le collège à activer la motion de méfiance constructive et individuelle «sur base de la perte de confiance politique» envers Henri Huygen.

Celle-ci a été signée par les trois partis de la majorité lors d’une suspension de séance. Elle sera examinée le 29 septembre à 14 heures.

L’intéressé nie toujours actuellement avoir tenu tous propos homophobes à l’encontre de Thomas Cialone.