WALLONIE

Le site de Caterpillar Gosselies pourrait accueillir Thunder Power

Le site de Caterpillar Gosselies pourrait accueillir Thunder Power

ÉdA Mathieu GOLINVAUX

Le conseil d’administration de la Sogepa, bras financier de la Région wallonne, a validé la contre-proposition du constructeur chinois de véhicules électriques Thunder Power en vue de son arrivée sur le site de Caterpillar à Gosselies.

L’information, dévoilée par les journaux Sudpresse, La Libre et L’Echo, a été confirmée par la Sogepa à l’agence de presse Belga.

Sur cette base, les négociations doivent se poursuivre avec les interlocuteurs chinois, dans l’espoir d’une signature finale en octobre.

La stratégie a été revue: dans un premier temps, au lieu de l’assemblage pour toute l’Europe du modèle Sedan, une berline censée rivaliser avec les Tesla, le projet débuterait désormais avec le modèle Cloé, une citadine qui exigera moins d’aménagements du site existant et est plus avancée, tant au niveau des tests d’homologation que de la fabrication des prototypes.

La production pourrait débuter fin 2020 avec une capacité annuelle de 30.000 véhicules.

Corollaire, le nombre d’emplois est revu à la baisse, avec dans un premier temps 350 postes créés là où l’on parlait auparavant de 630 emplois. L’apport de la Sogepa, quant à lui, est ramené à 50 millions d’euros, au lieu de 150 millions. Ces 50 millions seront versés dans la maison-mère de Thunder Power, qui les reversera intégralement et instantanément dans la filiale Thunder Power Belgium en y apportant au passage 50 millions d’euros supplémentaires.

La question de la localisation de la maison-mère a complexifié la tâche de la Sogepa, car elle est située aux Iles Vierges britanniques, paradis fiscal longtemps placé sur liste noire mais qui figure depuis mars sur la liste grise des pays qui consentent à des efforts de transparence et de respect des règles financières.

«Tous les revenus de la filiale belge qui sera créée, Thunder Power Belgium, seront taxés en Belgique. Les comptes bancaires seront belges et, si des dividendes reviennent en Belgique, ils seront aussi taxés chez nous», a affirmé Renaud Witmeur, le patron de la Sogepa, cité dans La Libre. Les Chinois communiqueront aussi les bénéficiaires finaux.

«Malgré les contraintes pour lesquelles nous avons dû trouver des solutions, nous sommes heureux du compromis qui devrait permettre d’avancer dans la concrétisation de cet important projet», a ajouté M. Witmeur à Belga.


Nos dernières videos