AGENDA

Ce week-end, Bruxelles tend la perche à ses cultures maison

Ce week-end, Bruxelles tend la perche à ses cultures maison

Rebecca Rosen présentera au très recommandable festival de BD indé «Cultures Maison», à La Vallée de Molenbeek», les planches inédites de son premier album, «Flem», auquel on emprunte cette magnifique illustration représentant le bord de canal. Rebecca Rosen

On croisera Francis Lalanne à Bruxelles ce week-end. Mais heureusement, il n’est pas la seule vedette à vous y attendre. Vous lirez aussi des BD, sauterez à la perche et remonterez au temps d’Erasme.

+ NOTRE RUBRIQUE | En panne d’idées sorties? N’oubliez pas de surfer dans notre rubrique agenda hebdomadaire qui vous conseille les meilleurs plans (culture, food, loisirs, familles…) pour vos week-ends bruxellois. Certains n’ont pas de date de péremption…

+ NE LA LOUPEZ PAS | L’expo « Get Up Stand Up » du MIMA offre ses murs aux affiches contestataires de mai 68 et après. L’occasion d’allier révolte et graphisme (prolongée jusqu’au 30/12).

+ N’OUBLIEZ PAS | L’expo taille enfant idéale, c’est «La Schtroumpf Experience» à Brussels Expo (jusqu’au 27/01 mais fermé jusqu’au 2/10). Offrez-vous aussi une virée au Kanal – Musée Pompidou, nouveau spot art contemporain qui attire la foule et a déjà renouvelé ses expos. À moins que vous ne préfériez les ambiances Expo58 de l’Atomium, qui fête ses 60 ans (jusqu’en janvier 2019)

La BD indé défie les dinos franco-belges

Ce week-end, Bruxelles tend la perche à ses cultures maison
Cultures Maison
Il y a la «grande» BD commerciale, celle des gros éditeurs, adaptée en film et gonflée à l’hélium chaque année pour sa promotion dans les rues de Bruxelles. Et puis il y a cette BD souterraine, qui ne se vend pas au poids mais à la sueur du front de ses auteurs. Celle-là réunit ses adeptes ce week-end à Molenbeek, au centre LaVallée: c’est là que déménage la 8e édition du très cool festival Cultures Maison, habitué jusqu’ici aux briques de la Maison des Cultures de Saint-Gilles. Bien sûr, il y aura d’abord la foire que peuplent des dizaines d’éditeurs européens (qui ne payent pas leurs stands), où chaque couverture recèle une pépite. Mais vous y verrez aussi une expo sur le gratin des auteurs américains indés publiés en français (Derf Backderf, Dash Shaw, Joshua Cotter, Frank Santoro…) ou les planches inédites de «Flem», premier album de la Québécoise de Bruxelles Rebecca Rosen au décor planté dans la capitale. Entre autres. Sans compter rencontres, concerts, dédicaces, projections et, forcément, bar.

+ «Cultures Maison», 21, 22 et 23/09 à LaVallée, rue Adolphe Lavallée 39 à 1080 Molenbeek, gratuit, expos visibles jusqu’au 30/09

Fruits et légumes subversifs et toile d’araignée géante

Ce week-end, Bruxelles tend la perche à ses cultures maison
Signal #7
Ambitieux, le festival Signal tente d’installer l’art en milieu urbain en s’appuyant sur les spécificités de la ville pour stimuler la création chez ses artistes invités. Sa 7e édition se pose ce week-end dans l’espace public sur le thème de la «joie du désaccord», qui a déjà le mérite de nous sauver des angoissantes injonctions à l’unanimisme ou à la similarité. «L’art dans l’espace urbain n’échappe pas aux confrontations», pose le CIFAS (Centre international de Formation en Arts du Spectacle), qui organise. «Par nature, il se confronte à d’autres réalités propres à la ville: commerce, savoir-vivre, santé, sport, urbanisme, ou encore religion ou fête». Pour rendre cette réflexion concrète, Signa #7 vous balade des abattoirs d’Anderlecht à la place Sainte-Catherine, de la gare centrale à la salle omnisports du Rempart des Moines. Çà et là, vous verrez un vitrier parisien, une toile d’araignée géante, du sable, des fruits et légumes subversifs ou la négociation du désir comme on négocie du brol en brocante. Et même une parade composée de 5 troupes carnavalesques européennes qui viendront «réclamer le futur». Ça se termine évidemment par un concert (d’Aquaserge).

+ «Signal #7», du 21/09 au dimanche 23/09 à Bruxelles, Molenbeek, Anderlecht et Schaerbeek, gratuit, programme et plan des performances en ligne

Les visiteurs

Ce week-end, Bruxelles tend la perche à ses cultures maison
Maison d’Erasme
Erasme n’est pas seulement le nom d’un hôpital et d’une station de métro à Bruxelles: c’est aussi le nom du grand humaniste de la Renaissance, évidemment. Vous le savez: ce dernier a séjourné chez nous en 1521, alors qu’il traduisait l’Ancien Testament en latin. Et les murs de briques qui l’hébergèrent sont toujours debout à Anderlecht. Pour commémorer ce glorieux passé, la Maison d’Erasme et son paisible jardin des plantes médicinales replongent au XVIe siècle ce week-end. L’artisanat plante son village dans la cour pavée: soufflage de verre, frappe de monnaie, chandellerie, corderie, forge vous rejouent un «tableau vivant de la Renaissance». Dans le musée, après des séances de calligraphie et enluminure, mathématiques, alchimie ou architecture comme on les pratiquait du temps d’Erasme, vous vous restaurerez de mets et élixir d’antan. Vous y croiserez toges, chausses et mantels de robustes étoffes puisque de nombreux comédiens déambuleront là-bas en costumes renaissant. Et si vous aussi, vous vous travestissiez pour le bal costumé du samedi soir?

+ «Fêtes Renaissance à la Maison d’Erasme», samedi 22 septembre de 12h à 20h (bal costumé à 18h) et dimanche 23 septembre de 10h à 18h (bal costumé à 15h), rue de Formanoir 31 à 1070 Anderlecht, gratuit

Au cabaret pour sauver le cabaret

Ce week-end, Bruxelles tend la perche à ses cultures maison
Magic Land Théâtre
Le Magic Land Théâtre s’est vu couper les vivres. La perte «brutale» de son contrat-programme lui impose de mettre la clef sous le paillasson. Mais c’est sans compter sur l’opiniâtreté de l’équipe schaerbeekoise, en scène depuis plus de 40 ans. Plusieurs actions sont en place pour lui permettre de continuer sans subvention, dont une pétition ou des places «de soutien» à 30 ou 50€. Mais le haut fait de cette résistance a lieu ces 22 et 23 septembre au Théâtre Saint-Michel, qui met gratuitement ses installations et compétences au service de la cause. Et en plus, des vedettes du rire s’en mêlent. Ça se passe en deux temps: samedi d’abord, c’est Geluck et Zidani qui parrainent un best of «déjanté» d’extraits de spectacles et de chansons du Magic Land. Dimanche ensuite, Le dimanche 23 septembre, à 15 heures et à 20 heures, le Magic Land invite ses amis: Zidani et Philippe Geluck encore, mais aussi Virginie Hocq, Richard Ruben, Carlos Vaquera, Elliot, Danvoye, Jean-Luc Fonck et même Francis Lalanne se succéderont sur scène, présentés par Jean-Louis Lahaye et Maria Del Rio. On arrête de rire, c’est du sérieux tout ça! «Si ça marche, les recettes assureront la survie pour une saison».

+ «Cabaret de soutien au Magic Land Théâtre», ces 22 (20h) et 23/09 (15h et 20h) au Théâtre Saint-Michel, rue Père Eudore Devroye 2 à 1040 Etterbeek, Réservation via theatresaintmichel.be (pour samedi ou pour dimanche) ou au 02/737.04.40. Prix de 25 à 60€ (en soutien)

Chute de corps à la Bourse

Ce week-end, Bruxelles tend la perche à ses cultures maison
La Bruxelloise Chloé Henry sautera à la Bourse. Reporters
Ne vous étonnez pas si vous voyez des corps tomber de haut ce samedi sur le Piétonnier: un concours de saut à la perche s’envolera dans la soirée juste sur le seuil de la Bourse. 40m d’élan et le matelas épais absorbant les chutes accueilleront les vedettes belges de la discipline Aurélie Deryck et la Bruxelloise Chloé Henry. C’est l’événement-phare de la 2e Nuit du Sport de la Ville de Bruxelles, qui délocalise aussi une course cycliste réservée aux «fixies» dans le Bois de La Cambre. Autre attraction: une course de drones au Mont des Arts et le jogging nocturne depuis le Palais royal. Sur le Piétonnier, il y aura aussi des arts martiaux, un bateau à rames de 9m et la vague de surf artificielle gonflée depuis quelques jours dans le centre-ville. Cheveux au vent garantis.

+ «Nuit du Sport», ce samedi 22 septembre de 17h à 23h partout à Bruxelles. Programme complet en ligne sur Facebook


Nos dernières videos