Un train bleu … plus vert

D’ici 2021, ce sont 12 autres trains qui devraient rejoindre les 2 déjà mis en service. AFP/P. Stollarz

Deux trains à hydrogène (un gaz)viennent d’être mis en circulation en Allemagne. C’est la première fois qu’un pays expérimente ce type de train «zéro émission».

Pour la première fois dans le monde, deux trains fonctionnant à l’hydrogène viennent d’être mis en service en Allemagne. Qu’elles utilisent l’énergie produite par ce gaz, ou par du diesel (un carburant du même type que l’essence), les performances des locomotives sont les mêmes. Le train à hydrogène présente cependant deux avantages: il est beaucoup plus silencieux, et surtout beaucoup moins polluant.

Un moteur propre

«Zéro émission», c’est l’expression utilisée pour parler de ces locomotives. En effet, elles n’émettent (ne rejettent) pas de CO2 (le dioxyde de carbone, un des gaz responsables du réchauffement climatique), mais uniquement de la vapeur d’eau.

Une petite précision: les trains circulent proprement, mais la fabrication de l’hydrogène qui les alimente, rejette pour sa part du CO2. C’est cependant deux fois moins d’émissions qu’avec le diesel.

La mode en Europe

Alstom, la société qui a conçu ces deux trains, assure que plusieurs pays d’Europe souhaitent suivre l’exemple de l’Allemagne en adoptant cette technologie. La Belgique aussi y réfléchit, mais n’a encore rien décidé.

Plus que les trains, l’hydrogène pourrait servir à alimenter les voitures et certaines industries, mais aussi à stocker l’électricité plus facilement. Ce gaz pourrait devenir un élément central de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le sondage de la semaine