Jérôme Boateng revient sur son transfert avorté au PSG

- Reporters/DPA

Pour le défenseur international du Bayern Jérôme Boateng, un transfert au Paris SG était «une option concrète» en août, et il s’était déjà entretenu avec l’entraîneur parisien Thomas Tuchel de son rôle à venir dans le club de la capitale.

«J’y ai pensé sérieusement, je le dis honnêtement. C’était une option concrète, j’en avais déjà parlé avec ma famille», raconte Boateng dans une interview fleuve au quotidien munichois Süddeutsche Zeitung de mercredi..

Avec Tuchel, ajoute-t-il, «nous avons parlé de sa conception du football, de son idée pour Paris, et aussi du rôle que je pourrais y jouer, et tout cela m’avait vraiment plu».

Lorsque le transfert a échoué, à l’avant-veille de la clôture du mercato, le joueur reconnaît qu’il a été surpris: «Il m’a fallu un jour ou deux pour digérer tout ça et réaliser, mais maintenant je vais vraiment bien», assure-t-il.

Dans cet entretien, Jérôme Boateng regrette aussi l’attitude des deux patrons du club Karl-Heinz Rummenigge et Uli Hoeness, qui avaient publiquement indiqué qu’il était libre de partir si un club voulait mettre le prix: «J’ai eu des sentiments mitigés. D’un côté j’étais moi-même ouvert à un transfert. D’un autre côté on aime bien se sentir apprécié, c’est normal à mon avis», dit-il.

Interrogé sur la possibilité qu’il quitte Munich cet hiver, ou en fin de saison, le défenseur de 30 ans se contente de répondre: «Dans le football, on ne peut jamais prédire l’avenir, mais maintenant je suis complètement concentré sur le Bayern, très clair dans ma tête».

Après la débâcle de l’Allemagne en Russie, Boateng a aussi estimé que ses dirigeants de club n’avaient rien fait pour le défendre de certaines critiques, lorsque des médias ont mis en doute son professionnalisme et son implication en équipe nationale.

«Je pense que nous devons nous reparler prochainement (avec Hoeness et Rummenigge). Et nous avons prévu de le faire», dit-il: «Pour moi il est important de redire clairement […] que je ne trouve pas ça très beau, lorsqu’on raconte un peu partout des choses sur moi, et que je ne reçois aucun soutien public du club».