article abonné offert

Société

Avortement: «Ce n’est pas du tout une dépénalisation»

Avortement: «Ce n’est pas du tout une dépénalisation»

Les femmes qui avortent continuent de risquer la prison, résume la professeure à la faculté de droit de Saint-Louis, Diane Bernard. Reporters/BSIP

Le texte de la majorité visant à sortir l’IVG du Code pénal revient aujourd’hui à la Chambre. «Un pas en avant», dit la majorité. «Cela ne change rien», selon Diane Bernard, professeure à Saint-Louis.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 30 des 525 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos