Football

Les supporters de l'Excel à l'entraînement pour montrer leur soutien

Une bonne cinquantaine de fidèles du REM sont venus apporter leurs encouragements aux joueurs hurlus, ce samedi, à la veille de l'important derby contre Courtrai.

"Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne!". C'est ce leitmotiv qui a incité une bonne cinquantaine de supporters de l'Excel à se rendre, ce samedi, à l'ultime entraînement, à la veille de l'important derby contre Courtrai. Par cette initiative, amorcée par le nouveau club de supporters des "Excel Boys", les fans hurlus voulaient surtout afficher leur grand soutien à l'équipe et motiver les joueurs à se battre encore davantage pour rapidement effacer le 0 sur 18 des tablettes et à terme quitter cette moribonde lanterne rouge.

Equipés de fumigènes et bien en voix pour entonner plusieurs chants durant la séance, les supporters ont proposé une bien chaude ambiance autour du terrain annexe du Canonnier. Des encouragements appréciés à leur juste valeur par les joueurs mouscronnois. Ces derniers, emmenés par un Mbaye Leye qui s'érige déjà comme un vrai leader, ont pris la peine de saluer et d'applaudir les fans avant d'entamer la séance essentiellement axée sur la tactique et la finition.

Au terme de l'entraînement, tout le groupe hurlu s'est à nouveau approché des supporters, afin d'échanger quelques mots en toute décontraction et de procéder à une grande photo de famille.

Après un catastrophique 0 sur 18, les joueurs se feraient siffler et conspuer dans bon nombre de clubs. A Mouscron, le ton est donc différent, avec un public qui joue plutôt la carte de la proximité et du soutien sans faille. Cela aura-t-il l'effet escompté et fera-t-il réagir les joueurs de l'Excel comme il se doit? Premier élément de réponse ce dimanche après-midi donc face au voisin courtraisien.

A 18, sans Katranis et Napoleone

Un match qui marquera aussi la grande première de Bernd Storck. Pour ce rendez-vous, le coach allemand a retenu un groupe de dix-huit joueurs : Butez, Gkalitsios, Boya, Godeau, Gulan, Van Durmen, Mohamed, Bakic, Benson, Olinga, Leye, Libertiaux, Diedhiou, Vojvoda, Amallah, Sambu, Mbombo et Pierrot.

Laissés à la maison, Katranis et Napoleone sont les premières grandes victimes du changement de coach. Par contre, Boya ou Bakic intègrent pour la première fois le groupe. Werner et Dussenne sont eux forfaits sur blessure pour rappel.