BRUXELLES

PHOTOS | La restauration de la halle du marché de l’abattoir d’Anderlecht officiellement lancée

Les travaux de restauration de la halle couverte du marché de l’abattoir d’Anderlecht ont officiellement été lancés vendredi, en présence du ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort.

La rouille sur le métal témoigne de l’usure du temps. La pollution atmosphérique et l’usage intensif de la halle du marché ont accéléré les dommages. Ce fleuron de l’architecture industrielle du XIXe siècle date de 1888. Les arches de la construction métallique sont soutenues par des piliers en fonte, séparés les uns des autres de 10 mètres, lesquels sont à leur tour soutenus par des voûtes en brique. La halle couverte est encore aujourd’hui solidement ancrée au sol grâce à ses 218 tonnes de fonte et 640 de fer.

Le lieu a été déclaré monument classé par un décret de 1988. La Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF), la Direction des Monuments et Sites de la Région Bruxelles-Capitale, l’Administration communale d’Anderlecht, l’architecte et l’ingénieur sont arrivés à un consensus relatif aux interventions nécessaires.

La restauration qui prévoit la conservation du Marché sera divisée en 8 phases et s’étalera sur une dizaine d’années. La première phase, qui est actuellement en cours, concerne la consolidation. Il s’agit de renforcer les structures d’origine afin d’assurer la stabilité horizontale globale, ce qui représente un investissement d’environ 300 000 euros, dont 60% sont financés par ABATTOIR SA.

La seconde phase des travaux concernera la partie centrale la plus endommagée de la façade arrière. Les travaux commenceront à partir du mois de janvier 2019. Des devis sont encore attendus. Le coût de ce chantier n’est donc pas encore évalué.

La question de la soutenabilité du projet de restauration et de la répartition de la charge financière sera encore discutée à l’avenir.

Cette inauguration a été l’occasion de faire valoir le potager, les serres de cultures, le système d’aquaponie et les panneaux solaires installés récemment sur les toits de l’abattoir d’Anderlecht.