USA

L’homme le plus riche du monde donne 2 milliards de dollars pour l’éducation

L’homme le plus riche du monde donne 2 milliards de dollars pour l’éducation

Ce don correspond à un peu plus d’un pourcent de la fortune de Jeff Bezos. AFP

Jeff Bezos, fondateur d’Amazon et homme le plus riche du monde, a annoncé jeudi la création d’un fonds doté, pour commencer, de 2 milliards de dollars destinés à l’éducation dans les communautés défavorisées et au logement des familles sans-abri.

Le «Bezos Day One Fund» va financer des organisations caritatives déjà établies qui aident les familles sans-abri à trouver un logement et va financer un nouveau réseau de crèches à but non lucratif dans des communautés défavorisées, explique sur Twitter M. Bezos, dont la fortune personnelle est estimée à plus de 160 milliards de dollars.

Il fait cette annonce un an après avoir lancé un appel aux idées sur la façon dont il pourrait utiliser sa fortune.

L’argent sera versé aux organisations «qui font un travail humanitaire minutieux pour nourrir et donner un toit […] aux jeunes familles» sans-abri, a expliqué le fondateur d’Amazon.

Il servira également à lancer un réseau d’écoles «de haute qualité» pour élèves boursiers.

Ces établissements scolaires fonctionneront «avec les mêmes principes qui ont régi Amazon», a-t-il prévenu: «L’enfant sera le client».

Cette contribution est néanmoins bien inférieure aux efforts philanthropiques d’autres multi-milliardaires comme le cofondateur de Microsoft Bill Gates --qui a donné plusieurs milliards de dollars à sa fondation- – ou le patron du réseau social Facebook Mark Zuckerberg qui s’est engagé à faire don de 99% de ses actions dans son groupe à une organisation de bienfaisance.

C’est aussi encore loin de l’initiative lancée par Bill Gates et le richissime investisseur américain Warren Buffett, qui ont incité leurs homologues fortunés à s’engager à consacrer la moitié de leur magot à des actions de philanthropie.

Jeff Bezos, dont la fortune est issue de la création d’Amazon, qui vient de franchir la barre de 1.000 de dollars de capitalisation boursière, a également créé la société d’exploration spatiale Blue Origin et est propriétaire du quotidien The Washington Post.

En 2017, il avait donné 33 millions de dollars à un fonds décernant des bourses d’études aux «Dreamers», ces jeunes sans-papiers entrés enfants clandestinement aux États-Unis avec leurs parents.

Il a également financé la recherche contre le cancer ainsi que Princeton, son ancienne université.

Il avait expliqué vouloir que «son activité philanthropique serve à aider les gens dès maintenant, à court terme, au croisement des besoins urgents et d’un impact durable».

Les succès d’Amazon valent aussi au mastodonte de Seattle (nord-ouest des États-Unis) d’être souvent considéré comme un rouleau compresseur sans états d’âme pour la concurrence, voire pour les conditions de travail de ses propres salariés.