ANTHISNES

Incendie rue des Martyrs à Hody: trois familles relogées

Incendie rue des Martyrs à Hody: trois familles relogées

L’incendie a démarré dans une habitation rue des Martyrs, au carrefour de Hody. Eda

Hier un incendie s’est déclaré dans une habitation divisée en trois appartements. Les familles qui y vivaient devront être relogées.

C’était le chaos, hier en début d’après-midi, à Hody, au carrefour entre la Grand’Route de Liège, la Chaussée de Liège et la Rue des Martyrs. Les trois rues, bloquées par des combis de policiers, laissaient présager le pire. Dans l’abribus au carrefour, plusieurs voisins se croisent les bras, la mine dépitée. La maison en face d’eux, composée de deux ailes et mitoyenne avec une autre habitation, est entièrement détruite. L’incendie s’est déclaré vers midi et demi dans le grenier de l’habitation qui était divisée en trois appartements. «C’est mon compagnon qui a appelé les pompiers, après avoir tambouriné à la porte de la maison pour vérifier qu’il n’y avait personne», raconte une voisine. Gros soulagement: si trois familles vivaient là, aucune d’entre elles n’était présente au moment du drame, un drame dont on ne connaît toujours pas la cause. «Quand je suis arrivé, les flammes sortaient de la toiture et de la fumée noire, de toutes les fenêtres de la maison», explique un des officiers sur place. L’agent de quartier, qui connaissait bien les personnes qui y vivaient, s’est assuré qu’il n’y avait effectivement personne dans le bâtiment.

Des renforts

Une autopompe, une échelle et un camion-citerne de la zone de secours Hemeco, ont débarqué sur place pour tenter de maîtriser l’incendie. «Le plus délicat, c’était de comprendre la façon dont les appartements étaient imbriqués», explique encore l’officier. Il a d’abord fallu sécuriser l’aile droite qui était mitoyenne avec l’habitation voisine. «Des renforts de Liège et un camion-citerne de Hamoir sont intervenus pour nous aider», rajoute-t-il.

Une bonne demi-heure plus tard, l’incendie était maîtrisé mais les dégâts sont conséquents: l’appartement à l’étage est totalement ravagé, ainsi que celui du rez-de-chaussée. À l’étage vivaient une dame et son fils. Ils étaient décomposés en voyant l’état de leur chez eux, tout comme l’habitante du rez-de-chaussée. Ils seront tous relogés, probablement par le CPAS. «La dame vivant dans l’aile droite devrait être relogée dans sa famille, précise Michel Evans, bourgmestre ff, également sur place. Il y avait un tank à gaz dans le fond du jardin qui n’a heureusement pas été atteint.»

La zone de police du Condroz est également intervenue pour bloquer les trois routes et organiser une déviation le temps de l’intervention: le carrefour a été bloqué jusqu’à 15h.