BELGIQUE

Pas d’amendes la deuxième quinzaine de septembre: le syndicat policier veut être entendu

Pas d’amendes la deuxième quinzaine de septembre: le syndicat policier veut être entendu

(Photo prétexte) Frog 974 – Fotolia

Le syndicat policier SNPS appelle ses membres à ne pas distribuer d’amendes de roulage durant la deuxième quinzaine de septembre, rapportent le syndicat sur son site et plusieurs médias jeudi.

L’action vise à «secouer les politiques» mais ne doit pas être un «laissez-passer» pour tous les conducteurs, souligne Carlo Medo, président national.

«Le gouvernement reste sourd à nos appels et continue à détricoter chaque jour un peu plus notre statut en s’attaquant à nos acquis sociaux», écrit le syndicat.

Ce dernier appelle dès lors ses membres à ne pas infliger d’amendes de roulage entre le 15 et le 30 septembre mais à «se limiter à une attitude éducative et à des remarques verbales envers les usagers de la route».

Cet appel ne concerne pas les «infractions particulièrement graves liées à des comportements criminels comme les vitesses très élevées et les conducteurs en état d’imprégnation alcoolique par exemple», insiste le SNPS.

La réforme du régime maladie des fonctionnaires est l’une des raisons de l’action. «Mais nous devons aussi travailler à la réforme des pensions, au changement de statut disciplinaire des policiers, et bien sûr encore à toutes les autres modifications encore en veille», précise Carlo Medo. «Les gens sont fatigués, ils veulent faire leur travail de policier. En raison de la grave pénurie de personnel, les policiers sont sans arrêt sous pression.»

Cet appel est un premier avertissement, ajoute le président national. «Nous indiquerons aux conducteurs qu’ils sont en infraction mais nous ne leur donnerons pas d’amende.»

Le SNPS prévoit des actions ciblées. Les syndicats policiers ont d’ores et déjà annoncé mercredi qu’ils boycotteraient le marathon de la vitesse en octobre.

Le SNPS représente environ 18.000 membres.