Les déchets radioactifs luxembourgeois en Belgique

Les déchets radioactifs  luxembourgeois en  Belgique

Ce symbole est bien connu. Il signifie qu’il y a un risque d’être exposé à la radioactivité. Reporters / W. Beddegenoodts

Les déchets radioactifs du grand-duché de Luxembourg seront stockés (entreposés) définitivement en Belgique. Explications.

Les déchets produits par les activités nucléaires (activités où l’on utilise des matières radioactives) peuvent être eux-mêmes radioactifs. La radioactivité est un rayonnement invisible et très dangereux pour la santé. Les déchets radioactifs émettent des rayons dangereux durant des centaines d’années, voire des milliers d’années pour certains. Ces déchets ne peuvent donc pas être traités comme des ordures ordinaires.

Comme il n’existe aucune solution pour les détruire, les déchets radioactifs sont traités et stockés de façon à ce que la radioactivité n’atteigne pas les humains.

D’où viennent-ils?

Toutes les activités nucléaires produisent des déchets radioactifs: la production d’électricité dans les centrales nucléaires (la Belgique a deux centrales nucléaires, Doel et Tihange), certains traitements médicaux, des recherches scientifiques ou procédés industriels ...

La plupart des déchets radioactifs produits en Belgique sont, pour le moment, traités et stockés à Dessel (province d’Anvers). Ils sont enfermés dans des fûts (tonneaux) spéciaux qui ne laissent pas la radioactivité s’échapper. Puis, ces fûts sont entreposés dans des bâtiments adaptés qui protègent l’homme et l’environnement des rayonnements. Le combustible nucléaire usé des centrales nucléaires (la matière radioactive utilisée pour produire de l’électricité, souvent de l’uranium) est, lui, gardé dans des bâtiments spéciaux sur le site même des centrales.

Ce stockage est provisoire (pas pour toujours). Les autorités belges doivent décider comment et où les déchets radioactifs seront définitivement entreposés dans notre pays. Comme ces déchets sont dangereux très longtemps, il faut que les solutions adoptées soient sûres pour les générations futures (les humains qui naîtront dans le futur).

Les déchets du grand-duché

Au grand-duché de Luxembourg, il n’y a pas de centrale nucléaire mais le pays produit quand même une petite quantité de déchets radioactifs. Il s’agit principalement de détecteurs de fumée, de paratonnerres (systèmes pour protéger des bâtiments de la foudre) au radium (une matière radioactive), de déchets provenant de la médecine... Les déchets radioactifs luxembourgeois sont traités et stockés en Belgique depuis les années 1990. Comme les déchets belges, ils sont entreposés à Dessel.

Les deux pays ont signé un nouvel accord en 2016 qui prévoit, notamment, que les déchets radioactifs luxembourgeois seront stockés définitivement en Belgique. Le gouvernement belge doit prochainement approuver cet accord.

Accepter de stocker définitivement les déchets radioactifs luxembourgeois est curieux car le gouvernement belge n’a pas encore décidé où et comment les mêmes déchets radioactifs belges seront entreposés pour toujours.

Le sondage de la semaine