FROYENNES/TOURNAI/KAIN

Le décès de Guy de Saint-Martin

Le décès de Guy de Saint-Martin

Guy de Saint-Martin sera un des grands absents de la prochaine inauguration du stade rénové de la Rusta. ÉdA – 40602784493

C’est un personnage important du sport et de l’enseignement qui vient de nous quitter. Guy de Saint-Martin avait 81 ans.

Né à Barry de parents commerçants à Antoing, Guy de Saint-Martin entre en athlétisme comme d’autres entrent en religion. Il a une quinzaine d’années. Il est excellent au javelot, en hauteur, au 400, au 800, en cross… Toute sa vie pourtant, il assurera qu’il ne se sentait pas le plus doué de sa génération. Mais il adorait ça. C’était un forçat de l’entraînement, affilié successivement aux clubs d’Antoing, Courcelles, Bruxelles et enfin à la RUSTA. En 1965, alors qu’il est détenteur du record du Hainaut sur 800, le français Michel Jazy le choisit pour lièvre dans une tentative contre le record du monde du 2000.

Devenu professeur d’éducation physique au collège Notre-Dame de Tournai, Guy de Saint-Martin communique sa passion à nombre d’élèves. À la Rusta, il a le tour pour motiver les jeunes athlètes.

Il se blesse vilainement au tendon en 1972 mais n’abdique pas: ce sera un régulier de l’ACRHO et il découvre le vélo.

À partir de 1977, il est directeur du collège Notre-Dame de la Tombe, à Kain. Il est le premier laïc à ce poste. L’établissement compte alors 370 élèves. Quand il le quitte vingt ans plus tard, ils sont 774. Certes, la mixité est passée par là, mais Guy de Saint-Martin a géré de main de maître la croissance de son collège.

Parallèlement à cette fonction, il est aussi inspecteur (aujourd’hui conseiller pédagogique) et président de la FRSEL-Hainaut. Il soutient la pratique de nouvelles disciplines plus en phase avec les aspirations de la jeunesse. Son credo: l’essentiel n’est pas la performance de quelques-uns, même s’il s’en réjouit au plus haut point, mais la pratique sportive par le plus grand nombre.

C’est fort logiquement qu’il est honoré en 2002 du challenge Roger Delmotte pour sa contribution à la cause du sport tournaisien et régional.

Ces dernières années, Guy de Saint-Martin a supporté la maladie avec la même abnégation que celle qu’on lui a toujours connue dans ses carrières multiples.