Pascal Marteleur aime se définir comme un «réanimateur d’objets».