MONDE

Décès de Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU: «Un homme de paix»

Décès de Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU: «Un homme de paix»

Reporters/Abaca

Kofi Annan, l’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la Paix en 2001, est décédé en Suisse à l’âge de 80 ans, après une «courte maladie», a annoncé sa fondation ce samedi à Genève.

«C’est avec une immense tristesse que la famille Annan et la Fondation Kofi Annan annoncent que Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat du Nobel de la paix, est décédé paisiblement samedi 18 août après une courte maladie», a déclaré la fondation dans un communiqué.

L’actuel secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a rendu hommage à son prédécesseur saluant «une force qui guidait vers le bien».

«De bien des manières, Kofi Annan incarnait les Nations unies. Il est sorti des rangs pour diriger l’organisation vers le nouveau millénaire avec une dignité et une détermination sans égales», a-t-il ajouté.

Deuil national au Ghana

Suite à l’annonce du décès de l’ancien secrétaire général de l’ONU, le Ghana, pays natal de Kofi Annan, a décrété une semaine de deuil national.

«Il a considérablement contribué à la renommée de notre pays par sa position, par sa conduite et son comportement dans le monde», a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo dans un communiqué.

Le Ghana est «profondément attristé» par le décès de l’illustre enfant du pays, poursuit le président.

«J’ai ordonné qu’en son honneur, le drapeau national soit mis en berne dans tout le pays et dans les représentations diplomatiques dans le monde, à partir du lundi 20 août, pour une semaine», annonce-t-il.

Charles Michel salue «un homme de paix»

En Belgique, le Premier ministre Charles Michel a rendu hommage à un «homme d’État, un homme de paix». Il salue «ses combats pour un multilatéralisme engagé, pour la protection des Droits de l’Homme et pour la prévention des conflits dans le monde».

Sur Twitter également, le ministre de la Coopération au développement Alexander De Croo évoque «un modèle et une inspiration pour l’Afrique et le monde». Pour le ministre, l’héritage de Kofi Annan vivra à travers l’ONU, sa fondation et The Elders, une organisation fondée par Nelson Mandela qui défend la paix et les Droits de l’Homme.

Guterres rend hommage à un de ses prédécesseurs

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a rendu hommage samedi à l’un de ses prédécesseurs, le Ghanéen Kofi Annan, saluant «une force qui guidait vers le bien», après l’annonce de la mort de Kofi Annan, décédé en Suisse à l’âge de 80 ans.

«De bien des manières, Kofi Annan incarnait les Nations unies. Il est sorti des rangs pour diriger l’organisation vers le nouveau millénaire avec dignité et une détermination sans égales», a-t-il ajouté.

De son côté, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a exprimé sa tristesse sur le réseau social Twitter: «Sa chaleur humaine ne devrait jamais être interprétée comme de la faiblesse. Annan a montré que l’on peut être un grand humaniste tout en étant un dirigeant charismatique».

«Un regard calme et résolu» pour Macron

Le président français Emmanuel Macron a également rendu hommage samedi à l’ancien secrétaire général de l’ONU. Il a pour sa part souligné que ni «son regard calme et résolu, ni la force de ses combats» ne seraient jamais oubliés.

Le président russe, Vladimir Poutine, a quant à lui déclaré samedi avoir «sincèrement admiré la sagesse et le courage» de l’ancien secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan, dans un message rendu public par le Kremlin.

«Un tout grand»

Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders salue pour sa part «une vie consacrée à la paix, dont la mémoire continuera à guider notre action».

«Kofi Annan a été un tout grand secrétaire général de l’ONU. Il a œuvré sans cesse pour pacifier les tensions partout sur notre planète et lutter contre la pauvreté pour que les citoyens du monde puissent vivre au maximum dans la sérénité», a réagi l’ancien Premier ministre Elio Di Rupo.

Pour l’ancien locataire du 16, rue de la Loi Guy Verhofstadt, «Kofi Annan était un véritable homme de paix et l’une des figures les plus importantes du système multilatéral.»

«Par une politique intelligente mêlant sensibilité et raison, il a su rétablir le respect unanime de l’institution (l’ONU, NDLR), forcer le dialogue, défendre les droits des femmes, et s’investir dans des médiations délicates, notamment en Irak», a souligné l’ancien ministre des Affaires étrangères Louis Michel dans une réaction envoyée à Belga. «Il a fait comprendre la légitimité et la nécessité d’intervenir en cas de violation flagrante des droits de l’homme.»

«Il a été l’un de ceux qui a le mieux incarné les valeurs des Nations Unies. Grande tristesse. Immense héritage», a pour sa part tweeté l’ancienne vice-Première ministre Isabelle Durant, aujourd’hui secrétaire générale adjointe de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).