CONCERT

Britney one more time

Britney one more time

La chanteuse pop de 36 ans a assuré le show hier soir à Anvers. Photo News

Hier soir, Britney Spears a dansé comme au bon vieux temps sur ses tubes au Sportpaleis d’Anvers. Devant un public de jeunes adultes nostalgiques de sa grande époque.

Chemisiers noués, jupes d’écolière et couettes dans les cheveux, les fans de Britney s’étaient donné rendez-vous hier soir au Sportpaleis d’Anvers. Un public essentiellement féminin venu pour se remémorer les bons vieux tubes de leur adolescence. Car depuis le début des années 2000 la chanteuse américaine n’a pas vraiment renouvelé son cheptel. L’âge moyen tournait donc autour de la petite trentaine, soit les jeunes adultes qui ont grandi au son de Baby One More Time, Toxic et Oops… I Did It Again.

Rien de neuf sous le soleil, donc, Britney Spears étant fidèle à son énergie habituelle. Ses fans nostalgiques en ont eu pour leur argent, le spectacle reprenant tous les titres qui ont fait le succès de leur idole. Costume de scène (très) léger, la star a servi ses tubes avec la régularité d’un métronome. Du stimulant Work Bitch qui a ouvert le spectacle, à Womanizer et Gimme More, les chansons s’enchaînent sans temps mort, les danseurs assurant les intermèdes pendant que Brit change de haut, conservant sa culotte toile d’araignée dont elle est apparemment très contente.

Un karaoké de luxe

Sautillante, Britney a donc assuré ses chorés comme la pro qu’elle est. Heureusement, d’un côté, car elle a eu le temps de le répéter son show. Piece of Me étant le spectacle qu’elle a joué à Las Vegas pendant cinq ans, jusqu’en décembre de l’année dernière. Le moindre mouvement était millimétré, même lorsqu’un heureux spectateur a eu l’honneur de monter sur scène pour «danser» avec la star.

Alors forcément, quand on donne un concert aussi chronométré et soutenu on peut difficilement chanter. Britney Spears a donc fait du play-back, ne communiquant avec son public qu’à trois-quatre reprises, quand on lui rallumait son micro. Mais peu importe, finalement. L’essentiel étant de chanter ces madeleines pop, en se souvenant des clips et en se régalant de l’inimitable façon de danser de la Britney des années 2000.