MONDE

VIDÉOS | Une voiture emboutit les barrières de sécurité du Palais de Westminster

Une action de police était en cours ce mardi matin à Londres après qu’une voiture a embouti des barrières de sécurité à l’extérieur du Palais de Westminster et fait plusieurs blessés. La police anti-terroriste est chargée de l’enquête.

Plusieurs piétons ont été blessés mardi matin quand une voiture a foncé sur les barrières de sécurité devant le Parlement à Londres, a annoncé la police britannique qui a arrêté le conducteur après avoir dressé un périmètre de sécurité.

«À 07 h 37 aujourd’hui, une voiture est entrée en collision avec les barrières devant le Parlement. Le conducteur a été arrêté par les policiers présents sur place. Plusieurs piétons ont été blessés», a déclaré la police sur Twitter. Celle-ci a précisé qu’aucun des blessés n’était en danger de mort.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des policiers lourdement armés entourant le véhicule gris dont le conducteur a ensuite été sorti et emmené, menotté, alors que les rues autour du Parlement de Westminster ont été fermées. D’autres images montraient la police retenant l’homme, habillé d’un jean et d’une veste noire.

«Je marchais de l’autre côté» de la route, a raconté une passante, Ewalina Ochab, interrogée par l’agence britannique Press Association. «J’ai entendu du bruit et quelqu’un a crié. Je me suis retournée et j’ai vu une voiture grise roulant très vite près des barrières, peut-être même sur le trottoir. La personne conduisant le véhicule n’est pas sortie.»

La section anti-terroriste chargée de l’enquête

La section anti-terroriste de Scotland Yard a pris la direction de l’enquête sur l’attaque au cours de laquelle une voiture a foncé contre les barrières de sécurité devant le Parlement à Londres mardi matin, a annoncé la police britannique.

«Même si nous gardons l’esprit ouvert, le commandement de la (police métropolitaine) dirige l’enquête sur l’incident de Westmisnter», qui a fait plusieurs blessés mais aucun en danger de mort, a twitté la police.

Le Royaume-Uni a été frappé en 2017 par une vague d’attentats, dont quatre revendiqués par le groupe État islamique, qui ont fait au total 36 morts et 200 blessés. L’un d’eux a été commis en mars de l’an dernier sur le pont de Westminster et devant le Parlement.

Quatre personnes avaient alors perdu la vie. L’auteur avait également poignardé un policier avant d’être abattu par les forces de l’ordre. Depuis lors, des barrières de sécurité ont été placées autour du bâtiment.