GEDINNE

Une impressionnante pyramide pour les 30 ans de Gedinne plein air

Le Plein Air de Gedinne a fêté ses trois décennies d’existence sous une impressionnante pyramide.

Pour marquer les 30 ans de Gedinne plein air, il fallait bien une pyramide de 30 mètres. Mieux, elle avait 36,2 mètres. «Par rapport à la pyramide, on a beaucoup de retours positifs. On sentait bien que les gens attendaient son retour», indique Augustin Mathieu, président de la Jeunesse, organisatrice de l’événement.

Trente années plus tard, la Jeunesse est toujours bien à la barre. Pour cette édition spéciale, des mutations ont été opérées. Un élément reste toutefois bien présent: l’enthousiasme. Jeunes et plus anciens se mobilisent pour que les soirées soient belles. «On a vécu une belle unité dans la Jeunesse. Tout le monde était là. Les anciens n’étaient pas aux abonnés absents. Ils se sont proposés pour donner un coup de main», raconte Jean-François Nemry.

Combien de personnes ont convergé vers le cœur de Gedinne pour vivre au rythme de la musique et des lumières? Environ 2 000 vendredi, 3 000 samedi.

Poursuite à 200 km/h

Du côté de la sécurité, pas de problème majeur. Mais la police veillait. Un dispositif empêchait par exemple des personnes sous influence d’entrer sur le site. À l’extérieur, les automobilistes étaient eux aussi surveillés. Alcool et stupéfiants étaient dans le collimateur. «Les stupéfiants restent une problématique», tel est le constat des forces de l’ordre. Avec un autre constat: un pétard d’aujourd’hui est plus nocif que celui d’il y a 20 ans. Le premier soir de fête, vendredi, 17 tests positifs à l’alcool ont été enregistrés. Un retrait de permis pour 15 jours a été opéré. Le lendemain, on est passé à 12 tests positifs et 2 retraits de permis.

La drogue a également été détectée. Le vendredi, deux retraits de permis ont été effectués. Le lendemain, ce nombre est passé à 1.

À ces chiffres, on doit ajouter différentes infractions liées au Code de la route. Un fait a particulièrement marqué: une course-poursuite pour un véhicule qui voulait se soustraire aux contrôles. Des vitesses de 200 km/h ont été enregistrées. Le tout s’est terminé à l’approche du village de Bièvre.

Élément positif constaté: la présence des parents à l’entrée des soirées. La prévention menée auprès des mineurs d’âge commence à enregistrer des résultats.

 

Mémoire photographique d’une région

Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’il n’est pas passé inaperçu. Appareil photographique à la main, Étienne Wanlin a immortalisé bon nombre de participants des soirées gedinnoises. Il a œuvré les deux soirs pour laisser des souvenirs aux fêtards. Pas question de faire de juteuses affaires. Ses clichés, il les met tout simplement sur son site Facebook, mais également sur celui des organisateurs. La gratuité est de mise.

Une manière d’immortaliser la vie d’une région, pour l’habitant de Carlsbourg.