TOUR DE FRANCE

Une échappée royale avec sept Belges, mais c’est Fraile qui gagne

Une échappée royale avec sept Belges, mais c’est Fraile qui gagne

L’Espagnol Omar Fraile a eu le temps de célébrer sa victoire dans cette 14e étape du Tour, entre Saint-Paul-Trois-Chateaux et Mende. AFP

Omar Fraile s’est imposé sur l’aérodrome de Mende au bout d’une finale haletante et d’une étape réservée aux baroudeurs. Jasper Stuyven, qui aura tenté le coup en solitaire, a échoué de près, derrière Alaphilippe et donc Fraile.

Il n’y a pas eu de victoire belge sur le Tour pour fêter ce 21 juillet à l’occasion de la 14e étape du Tour, même si, en ce jour de fête nationale, il était presque évident que les coureurs belges allaient tenter le coup sur cette étape entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende. Ainsi, c’est un groupe de 32 coureurs qui s’est fait la belle et, parmi eux, Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet, Julien Vermote, Thomas De Gendt, Thomas Degand, Jasper Stuyven et Yves Lampaert, le champion de Belgique. Ces sept compatriotes étaient accompagnés de Peter Sagan, le maillot vert, mais aussi de Julian Alaphilippe, notamment. L’écart, jusqu’à plus de quatorze minutes sur le maillot jaune à plus de 80 bornes du but, n’a jamais fait douter un instant que l’échappée n’irait pas au bout.

Stuyven héroïque et rejoint près du but

Dans le col du Pont Sans Eau, à 46 km de l’arrivée, un trio s’est dégagé, avec Izaguirre, Slagter et Stuyven. Derrière, Lampaert a fait le forcing pour ramener un groupe qui s’était passablement disloqué. Mais le boulot ne fut pas couronné de succès, car, devant, le trio s’était ménagé plus d’une minute, Un peu plus loin, la montée de la Baraque de l’Air allait sonner le glas du groupe, qui éclatait au fil de la montée. Mais, en attendant, le trio de tête possédait plus de treize minutes d’avance sur le peloton. Et devant, Philippe Gilbert faisait le ménage, imité en cela par Thomas De Gendt. Dans le trio de tête, c’était ensuite du chacun pour soi, avec Stuyven seul devant Izaguirre et un Slagter quelque peu distancé.

Stuyven, pourtant contre le vent, creusait alors sensiblement l’écart, une minute cinquante, avec cet avantage que, derrière, le seul Gilbert payait (trop) de sa personne, habitué à se sacrifier, alors que tout le monde songeait déjà à la montée finale de la Croix Neuve, et avec un peloton naviguant à plus de dix-neuf minutes.

Jasper Stuyven allait payer de ses efforts dans la montée finale, rejoint par Omar Fraile (Astana), qui s’imposait, suivi d’un Julian Alaphilippe qui avait lancé son offensive un peu trop tard.