MODE

Un mannequin de Sport Illustrated défile en allaitant son bébé

Un vent nouveau souffle sur la mode: plus de tolérance face aux morphologies stéréotypées et malingres. Sport Illustrated, magazine américain connu pour ses couvertures sensationnelles, a décidé d’ouvrir son défilé aux femmes «normales». Et c’est plutôt agréable à voir.

L’image que l’on retiendra de ce défilé c’est évidemment celle de cette maman allaitant sa fille de cinq mois. Mais le message lancé par le magazine Sport Illustrated est bien plus profond que celui du buzz.

Mara Martin, mannequin et récemment maman, a clôturé le show arborant un scintillant bikini doré et un curieux «accessoire» agrippé à sa poitrine. Sa fille de cinq mois portait une culotte verte à paillettes par-dessus sa couche et avait les oreilles protégées d’un casque antibruit pendant qu’elle mangeait dans les bras de sa maman.

Selon la jeune femme, cette décision a été spontanée. «Elle commençait à avoir un peu faim, le défilé avait pris du retard et c’était pour elle l’heure de manger», explique-t-elle à la chaîne de télévision américaine NBC.

La rédactrice en chef du magazine parle d’une même voix: «Avant le défilé j’ai vu que Mara allaitait son bébé paisiblement dans les coulisses. Je lui ai demandé si elle voulait défiler tout en continuant d’allaiter. C’était important pour moi de souligner combien l’allaitement est l’une des choses les plus puissantes que le corps féminin puisse faire.»

Changement d’image

Plutôt habitué aux couvertures mettant en scène des mannequins pulpeuses mais très minces, Sport Illustrated change donc de cap avec un défilé ouvert à toutes les morphologies.

Le casting de ce défilé de la Miami Swim Week, l’équivalent de la Fashion Week des maillots de bain était ouvert à toutes.

Sur le podium, le public a donc découvert seize jeunes femmes sportives mais pas professionnelles du mannequinat. Un choix qui a permis de faire défiler des femmes très belles mais ne répondant pas forcément aux standards morphologiques classiques.

On a par exemple pu voir Allyn Rose, une jeune femme de 26 ans qui a subi une double mastectomie ou encore Brenna Huckaby, une championne paralympique amputée d’une jambe qui avait déjà posé pour le magazine cette année.