BRUXELLES

Le PRDD sur les rails: «Plus de place à l'élargissement du Ring qu'aux espaces verts»

Le PRDD sur les rails: «Plus de place à l'élargissement du Ring qu'aux espaces verts»

(Illustration) Reporters

La Plan Régional de Développement Durable présenté mercredi aux députés bruxellois est désormais sur les rails. L’opposition libérale et écologiste est toutefois restée quelque peu sur sa faim à la suite de sa présentation en commission du parlement bruxellois, mercredi matin, à deux jours de la dernière séance plénière avant les vacances.

Le Plan régional de Développement Durable de la Région bruxelloise est destiné à encadrer les grandes orientations du développement de la capitale pour les 25 prochaines années.

Selon Rudi Vervoort, venu introduire sa présentation dans les grandes lignes, mercredi matin, sa version définitive a tenu compte des quelque 6.000 remarques formulées durant l’enquête publique.

En toile de fond, le gouvernement bruxellois a cherché à fixer un cadre permettant d’améliorer la qualité de vie en ville, et de répondre aux enjeux de la densification nécessaire à l’absorption du défi démographique, de garantir la mixité bruxelloise sociale et des fonctions et d’améliorer la cohésion entre différentes parties du territoire bruxellois.

Il vise une production de logements adaptés en menant une réflexion intégrée sur leur localisation. Outre la zone du Canal, onze autres pôles de développement prioritaires sont ainsi définis en vue de bénéficier d’une intervention massive des pouvoirs publics (Reyers, Josaphat, Heysel, Schaerbeek-Formation, les prisons de Saint-Gilles et de Forest, ex-OTAN, quartier européen, Gare de l’Ouest, Delta, casernes d’Ixelles et Etterbeek).

La Région entend aussi développer une ville de proximité articulée autour d’un réseau de transports publics de haut niveau, avec de nombreux équipements culturels, éducatifs, scolaires et sportifs répartis équitablement sur l’ensemble du territoire.

On grince des dents

Dans l’opposition, comme les Verts, Vincent De Wolf (MR) a regretté qu’une fois de plus, le gouvernement fasse passer des textes rapidement avant l’été, ne permettant pas aux députés de faire leur travail correctement.

Sur le fond, il a déploré que l’exécutif n’en dise davantage sur la mobilité. Il aurait également souhaité que le Plan prévoie de «dé-densifier au lieu d’hyper-densifier», de ré-industrialiser et de promouvoir l’artisanat à Bruxelles.

Pour Arnaud Pinxteren (Écolo), le PRDD est, de fait, mieux structuré et plus complet dans sa version définitive. Par contre, «pour un plan qui se veut durable, on s’étonne de ne pas voir les enjeux climatiques au cœur de la réflexion ou de constater qu’une plus grande place est donnée au projet d’élargissement du Ring qu’à la création d’espaces verts», a relevé le député écologiste.