FOOTBALL

La Belgique, 3e du Mondial 2018: ce qu’il faut retenir de la petite finale

Malgré la fatigue, les Diables rouges ont terminé le Mondial sur une bonne note en décrochant la 3e place face à l’Angleterre, ce samedi, à Saint-Pétersbourg.

Bien que la rencontre n’ait pas passionné les foules dans les rues de Saint-Pétersbourg, la petite finale entre la Belgique et l’Angleterre n’a pas été inutile pour autant. Parce qu’au-delà de la victoire (???) et de la 3e place «historique» décrochée par les Diables rouges, plusieurs enseignements peuvent être tirés de l’ultime match des hommes de Roberto Martinez en Russie. Voici ce qu’il faut retenir du match.

1. Youri Tielemans à la place de Marouane Fellaini

Comme attendu, le sélectionneur fédéral, qui voulait absolument remporter cette petite finale, a très peu changé son onze de base. Ainsi, excepté la titularisation de Youri Tielemans, qui représente «le futur des Diables rouges», à la place de Marouane Fellaini, aucun changement notable n’a été opéré par le technicien espagnol.

À l’inverse, Gareth Southgate, le sélectionneur anglais, a opéré cinq changements dans son groupe par rapport à l’équipe qui avait entamé la demi-finale contre la Croatie. Signe que les Three Lions en voulaient peut-être moins ce samedi après-midi.

2. Une tactique «à la brésilienne»

Comme il l’avait fait contre la Seleçao, Roberto Martinez a demandé à Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne de permuter leur position sur le terrain. Ce qui a à nouveau quelque peu déstabilisé la défense anglaise en début de match.

3. Des joueurs fatigués, comme Nacer Chadli

Il fallait s’y attendre. Les joueurs belges sont apparus fatigués sur la pelouse du stade de Saint-Pétersbourg. Après huit semaines d’efforts intensifs, les Diables rouges ont ainsi eu du mal à accélérer le rythme lorsque c’était nécessaire. Pour beaucoup, les vacances arrivent à point. A commencer par Nacer Chadli qui a dû quitter le terrain après une blessure musculaire à l’arrière de la cuisse gauche survenue après une grosse demi-heure de jeu. Ce qui n’a pas empêché l’ailier gauche d’être décisif dans cette petite finale...

4. Meunier et Hazard, deux buteurs en bronze

En effet, il n’aura finalement que 4 minutes de jeu pour que les Diables rouges prennent l’avantage dans cette petite finale. Thomas Meunier devenant le 10e buteur belge du tournoi en reprenant avec succès un centre millimétré de Nacer Chadli.

 

 

Et charge à Eden Hazard, certainement un des meilleurs Diables rouges de cette Coupe du monde, de doubler la marque pour donner au score son allure définitive et assurer la 3e place à la Belgique.

5. Une attaque en or et un succès historique

Outre la joie de terminer la Coupe du monde sur une bonne note, les Diables rouges, auteurs de 16 buts en 7 matches, quitteront également la Russie avec la meilleure attaque du tournoi (sauf si la Croatie, qui a inscrit 12 buts jusqu’à présent, ne fasse mieux demain, en finale).

Considéré par beaucoup comme la meilleure équipe de ce Mondial, la Belgique de Roberto Martinez a enfin décroché, à Saint-Pétersbourg, le meilleur résultat du football belge.