MONDE

Trump impose ses exigences au sommet de l’OTAN: «Ils ont accepté de payer plus et plus rapidement»

Trump impose ses exigences au sommet de l’OTAN: «Ils ont accepté de payer plus et plus rapidement»

- AFP

Le président américain Donald Trump a assuré que «l’engagement américain auprès de l’OTAN» était «fort», lors d’une conférence presse organisée in extremis lors du sommet de l’Alliance.

Donald Trump s’est également dit extrêmement «satisfait» des efforts en dépenses de défense annoncés par les Alliés au terme d’une réunion extraordinaire entre les 29 pays membres de l’OTAN.

«Nous avons eu une excellente réunion aujourd’hui (sur le partage du fardeau). Ces deux journées ont été fantastiques. Cela n’a pas été facile, mais nous avons réussi à nous entendre», a lancé Donald Trump face à la presse. «Le seuil de 2% du PIB en dépenses militaires est devenu un engagement réel. (Les Alliés) ont accepté de payer plus et plus rapidement», a-t-il indiqué.

Une augmentation de 33, peut-être 40, milliards selon Trump

Les pays de l’OTAN se sont engagés à augmenter leurs dépenses de défense de 33, et peut-être, de 40 milliards de dollars, a affirmé le président américain Donald Trump à l’issue d’un sommet de l’OTAN qu’il a qualifié de pleinement réussi.

Donald Trump a assuré que les États-Unis sont «très, très heureux» de ces engagements qui vont porter les budgets militaires alliés à des niveaux «jamais vus auparavant»

«Aujourd’hui on a progressé» vers un partage plus équitable du fardeau de la défense, a-t-il ajouté en expliquant que les dirigeants des 28 autres pays de l’Alliance atlantique «ont accepté de payer plus et plus vite» pour mettre fin à une situation très injuste dans laquelle les États-Unis paient de 70 à 90% au sein de l’OTAN.

L’Alliance est «très puissante» et «beaucoup plus qu’elle ne l’était voici deux jours», a-t-il encore dit.

Donald Trump a toutefois laissé entendre que le seuil des 2% du Produit intérieur brut (PIB) consacré à la défense n’était pas suffisant. «4%, c’est bien», a-t-il lancé.