MONDE

Donald Trump menace de sortir de l’OTAN faute d’efforts immédiats sur les dépenses militaires

Donald Trump menace de sortir de l’OTAN faute d’efforts immédiats sur les dépenses militaires

- AFP

Le président américain Donald Trump a menacé jeudi de sortir de l’OTAN si les Alliés ne font pas d’efforts immédiatement pour accroître leurs dépenses militaires, selon des sources diplomatiques qui suivent les discussions au cours de la seconde session du sommet atlantique. Une information confirmée à Belga.

Donald Trump s’est montré extrêmement virulent envers ses Alliés de l’OTAN exigeant qu’ils atteignent «immédiatement» les 2% de leur produit intérieur brut (PIB) en dépenses militaires. Il a même suggéré lors des entretiens qui ont eu lieu mercredi que les pays membres dépensent 4% de leur PIB en défense, comme le font les États-Unis.

Si les Alliés ne portent pas immédiatement leurs dépenses militaires à 2%, les Américains prendraient leur propre chemin, a affirmé Donald Trump aux autres participants au sommet, dominé par les exigences budgétaires du locataire de la Maison Blanche envers ses alliés, dont seuls sept à huit atteignent ce seuil.

Ces propos ont entraîné la convocation d’une réunion extraordinaire des 29 dirigeants alliés au sein du Conseil de l’Atlantique nord (la principale instance de l’OTAN), dans un format très réduit (chef et un conseiller de son choix, soit format 1+1), a confié une source diplomatique à l’agence Belga. La matinée de jeudi devait être consacrée aux relations entre l’Alliance d’une part et la Géorgie et l’Ukraine, selon les mêmes sources diplomatiques citées selon DPA.

Une réunion convoquée d’urgence suite aux exigences de Trump sur les dépenses militaires

Une réunion extraordinaire entre les 29 membres de l’OTAN a été convoquée en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de l’augmentation des dépenses militaires des Alliés, une exigence répétée du président américain Donald Trump, a-t-on appris de sources concordantes.

Lors d’une réunion consacrée à l’Ukraine et à la Géorgie, M. Trump «a profité de son temps de parole pour revenir sur la question» des dépenses militaires, a expliqué une source diplomatique.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg «a donc convoqué une réunion», a-t-elle ajouté. «Il est correct qu’une session extraordinaire sur le partage des charges est en cours», a confirmé une deuxième source diplomatique. La Maison Blanche s’est refusée à tout commentaire «à ce stade».

Selon la première source, M. «Trump a désigné plusieurs pays, en particulier l’Allemagne», qu’il avait déjà ciblé mercredi au premier jour du sommet, usant d’un «langage dur» et appelant la chancelière Merkel «Angela».

Le président américain n’a de cesse de réclamer aux Européens, et à l’Allemagne en particulier, d’accroître leurs dépenses militaires afin de respecter leur engagement de les porter à 2% de leur PIB en 2024. Il a même suggéré mercredi de les porter à terme à 4% de leur PIB.

Le locataire de la Maison Blanche s’en était pris mercredi frontalement à l’Allemagne, accusée d’être «prisonnière» de la Russie pour ses approvisionnements en énergie.