Comines

Reprise des pompages illégaux dans la Lys à Bas-Warneton

La sécheresse mine les récoltes. Pour arroser légumes et pommes de terre, les agriculteurs flamands puisent de l’eau dans la Lys.

Le phénomène s’était déjà produit l’année dernière: face au manque de pluies, les agriculteurs pompent de l’eau dans la Lys en vue d’irriguer leurs récoltes assoiffées, surtout les légumes et les pommes de terre.

En Flandre occidentale, dès que les niveaux d’eau baissent, un arrêté est pris par le gouverneur afin d’interdire de pomper de l’eau dans les rivières. Les agriculteurs flamands ont trouvé la parade en s’approvisionnant là où la Lys coule en Région wallonne.

L’an dernier, un peu pris de court par cet approvisionnement assez invasif, le SPW Voies navigables Tournai et les autorités locales avaient tergiversé avant de décider que seuls les agriculteurs qui ont obtenu le permis nécessaire peuvent installer leur tuyau dans la Lys et le seul endroit pour le faire est à proximité de la station d’épuration Ipalle, à Comines.

Cette année, la sécheresse est de retour… avec le même ballet de tracteurs équipés d’une citerne et les mêmes conséquences: dégradation de chemins, danger sur le RAVeL, bruit et poussières. À nouveau, la plupart des intervenants sont flamands.

«Dès le moment où les Voies Navigables octroient le permis, nous ne pouvons pas leur interdire de pomper dans la Lys, explique la bourgmestre Marie-Eve Desbuquoit. Toutefois, parce qu’ils détruisent le chemin du halage ou causent des nuisances, nous pouvons leur interdire un endroit, comme cela est le cas à l’arrière du cimetière de Bas-Warneton.»

Des blocs de béton y ont donc été installés; ce qui n’a pas découragé les agriculteurs. qui passent à présent par la prolongation vers la Lys du chemin de la Galoppe avant de faire demi-tour, de façon hasardeuse, près du cimetière.

«Le SPW a délivré quelques autorisations ce mardi, explique Marie Vandenbroucke, porte-parole de la zone de police cominoise. Certains cultivateurs avaient déjà reçu des avertissements et il leur a été demandé de faire les démarches pour obtenir un permis. La prochaine fois qu’ils sont pris en flagrant délit, un procès-verbal sera rédigé. Tout en leur signalant que tirer de l’eau à hauteur de Bas-Warneton est de toute façon interdit et qu’ils sont donc dans l’illégalité.»

Ce mercredi après-midi, alors que trois tracteurs effectuaient la navette pour le compte d’un agriculteur de Wijtschate, nous avons d’ailleurs pu constater l’intervention de la police cominoise.