FOOTBALL

Umtiti met fin au rêve bleu des Diables rouges: ce qu’il faut retenir de France – Belgique (1-0)

Umtiti met fin au rêve bleu des Diables rouges: ce qu’il faut retenir de France – Belgique (1-0)

Umtiti devance Fellaini et trompe Courtois de la tête: l’image amère de cette demi-finale. AFP

Pas de finale de Coupe du monde pour la Belgique. Les Diables rouges se sont inclinés par le plus petit des écarts. Un but de Samuel Umtiti a suffi. La France en rit encore. Voici les principaux faits à retenir de ce match.

 

 

Et Umtiti bondit

Umtiti met fin au rêve bleu des Diables rouges: ce qu’il faut retenir de France – Belgique (1-0)
Umtiti au 1er poteau, Courtois battu. AFP
Il y avait David Platt en 1990 et Gonzalo Higuain il y a quatre ans. Samuel Umtiti ajoute son nom à la liste de nos bourreaux au Mondial. Le défenseur de Barcelone a inscrit l’unique but du match à la 51e minute. Il a jailli au 1er poteau sur un corner de Griezmann, devant Fellaini et Alderweireld, dont le marquage n’était sans doute pas irréprochable.

Un but qui met fin à nos rêves les plus fous. Mais qui ne doit pas occulter le beau parcours des Diables dans ce Mondial.

 

 

Demi-heure belge, quart d’heure français

Les Diables avaient pourtant pris le début de match à leur compte. Hazard a d’abord trop croisé (15e) avant de voir son tir puissant dévié par Varane juste devant le but (19e). Umtiti a aussi effectué un gros sauvetage en se jetant devant Lukaku (28e). Mais la plus belle occasion est venue du pied gauche (si si) d’Alderweireld (si si): une magnifique frappe à la retourne sur laquelle Lloris s’est joliment détendu de tout son long.

 

 

Courtois a également démontré, une nouvelle fois, qu’il était lui aussi un candidat au titre de meilleur gardien du tournoi. Le dernier rempart de Chelsea a d’abord capté une demi-volée de Matuidi (18e) avant de dévier du pied un tir de Pavard (40e). Son coéquipier français Giroud a également apporté le danger mais sa tête à la 31e est passé à côté et il n’est pas parvenu à ajuster sur une remise géniale de Mbappé 3 minutes plus tard.

Le mur Lloris

Umtiti met fin au rêve bleu des Diables rouges: ce qu’il faut retenir de France – Belgique (1-0)
La détente de Lloris sur le missile de Witsel. AFP
Le capitaine français a sans doute marqué davantage de points que Courtois ce mardi soir. Le gardien de Tottenham n’a rien laissé passer. Sa détente sur la frappe puissante de Witsel à la 82e est un modèle du genre.

Les Diables ont aussi manqué le cadre. De la tête surtout, via un Lukaku (trop) discret et Fellaini. L’efficacité a fait défaut. C’est la première fois en 16 matches officiels sous Martinez que les Diables ne trouvent pas le chemin des filets. Le pire moment.

Dembélé titulaire peu convaincant

Qui allait être choisi pour remplacer Thomas Meunier (suspendu)? Roberto Martinez a sorti un lapin de son chapeau! Les noms les plus cités pour suppléer le back droit du PSG étaient ceux de Carrasco ou Vermaelen. C’est finalement Mousa Dembélé qui a été choisi. Le médian de Tottenham, qui fête sa 79e cap, n’avait jusqu’ici joué que le match contre l’Angleterre (victoire 0-1). Il a été aligné dans une compo où Eden Hazard a arpenté le flanc gauche, se montrant précieux offensivement mais aussi défensivement.

Mais Dembélé n’a pas particulièrement brillé et a dû céder sa place à l’heure de jeu à Dries Mertens, bien plus incisif.

 

 

Samedi au même stade

C’est donc la France qui disputera la finale dimanche à Moscou, 20 ans après avoir décroché sa première étoile et 2 ans après la défaite à domicile face au Portugal à l’Euro 2016. Les Bleus affronteront le vainqueur de l’autre demi-finale qui opposera l’Angleterre à la Croatie ce mercredi à 20h.

Les Diables rentrent quant à eux cette nuit dans leur QG de la capitale russe. Pas pour longtemps car ils disputeront la consolation samedi (16h) de nouveau à Saint-Pétersbourg. Une petite finale à défaut du zénith.